AFP

Au sprint, il y a vraiment Nacer Bouhanni et les autres en Catalogne

Au sprint, il y a vraiment Bouhanni et les autres en Catalogne

Le 22/03/2016 à 18:43

TOUR DE CATALOGNE - Deuxième étape, deuxième sprint et deuxième victoire pour Nacer Bouhanni. Le Français de l'équipe Cofidis s'est à nouveau montré le plus rapide dans la dernière ligne droite, mardi. Il a devancé les Belges Gianni Meersman et Philippe Gilbert. Bouhanni reste évidemment en tête du classement général.

Ce début de printemps est décidemment royal pour le sprint français. Après le triomphe d'Arnaud Démare samedi sur Milan-Sanremo, Nacer Bouhanni est en train de faire la loi sur les routes de Catalogne. Vainqueur lundi de la 1re étape, le Vosgien a remis ça mardi à Mataro Olot. Il a devancé dans l'emballage final les Belges Gianni Meersman (Etixx-Quick Step) et Philippe Gilbert (BMC) pour consolider sa place de leader au classement général, avant l'arrivée en montagne mercredi.

Vidéo - Fin : Mataró ­ Olot - Mataró ­ Olot

02:06

Toute l'équipe Cofidis a parfaitement manœuvré pour guider son sprinter et leader vers sa deuxième victoire en deux jours. L'échappée du jour, composée de quatre hommes (Maxime Bouet, Thomas De Gendt, Kamil Gradek et Boris Dron) n'a jamais véritablement eu de marge de manœuvre, le peloton ne lui ayant laissé qu'une avance maximale d'environ trois minutes. Trop peu. Le peloton, et particulièrement les Cofidis, ont géré cette étape à leur guise.

Quatre cols mercredi

Le profil du final n'autorisait pas davantage d'espoirs aux baroudeurs et c'est donc en toute logique que la victoire s'est jouée sur un sprint massif. Là, le train rouge a pris les choses en main. Nicolas Edet et Borut Bozic, d'abord, puis Geoffrey Soupe dans la dernière ligne droite. Le poisson-pilote de Nacer Bouhanni a lâché le Spinalien à 250 mètres de la ligne. Ainsi mis sur orbite, Bouhanni a logiquement filé droit vers la victoire, malgré Meersman et Gilbert, désireux de rendre hommage à leurs compatriotes belges, frappés par les attentats mardi matin. Une minute de silence avait d'ailleurs été observée avant le départ.

Pour Nacer Bouhanni, ce Tour de Catalogne est d'ores et déjà une grande réussite. Mercredi, il rendra sa tunique de leader. La course changera d'envergure avec l'entrée en montagne. Quatre cols de première catégorie seront au menu. Exit les sprinters, donc, et laissez entrer les Froome, Contador et autres Quintana. Nacer Bouhanni, lui, espère qu'il y aura "encore un ou deux sprints". Mais il sait qu'il devra serrer les dents mercredi. "Il va falloir tenir bon, soupire-t-il. Je n'étais pas trop bien en début d'étape, j'avais mal au ventre et j'ai dû aller voir le médecin. Alors j'espère que ça ira demain (mercredi)".

0
0