AFP

Nacer Bouhanni a déjà oublié ses malheurs de Sanremo

Bouhanni a déjà oublié ses malheurs de Sanremo
Par AFP

Mis à jourLe 21/03/2016 à 20:12

Publiéle 21/03/2016 à 17:12

Mis à jourLe 21/03/2016 à 20:12

Publiéle 21/03/2016 à 17:12

Article de AFP

TOUR DE CATALOGNE - Le Français Nacer Bouhanni a enlevé au sprint la 1re étape, lundi, à Calella. Le coureur de l'équipe Cofidis a devancé le Britannique Ben Swift (Sky), déjà deuxième de Milan-Sanremo samedi derrière... Arnaud Démare. Sanremo, où Bouhanni n'avait pu prendre que la 4e place, victime d'un saut de chaine dans le sprint.

Il y a 48 heures, Nacer Bouhanni ruminait sa rage et sa déception. A 200 mètres de l'arrivée de Milan-Sanremo, le Français avait été victime d'un incident mécanique qui avait ruiné ses chances de victoire. Seulement 4e sur la Via Roma, le sprinter de Cofidis ne voulait même plus aller en Catalogne. Il a finalement fait le voyage. Bien lui en a pris. Bouhanni est venu et, dès lundi, lors de la première étape, il a mis dans le mille en s'imposant devant Ben Swift (Sky).

02:54
Tour of Catalunya : last km stage 1 - Eurosport

Sur la chaussée de Calella, une station balnéaire du nord de Barcelone, le Lorrain a enlevé son troisième succès de la saison, après une étape du Tour d'Andalousie en février et une autre de Paris-Nice au début du mois. "J'ai été battu par plus rapide que moi", a reconnu Swift, au terme des 175 kilomètres de cette étape inaugurale. Le sprint s'est avéré une formalité pour le Vosgien (25 ans) qui a triomphé sans aucune ostentation, à peine un bras levé sur la ligne.

" Je n'ai pas dormi pendant deux jours"

Dans Milan-Sanremo, Bouhanni a éprouvé samedi une cruelle déconvenue. A la lutte avec son compatriote Arnaud Démare finalement vainqueur sur la Via Roma, il a été victime d'un saut de chaîne et n'a pu faire mieux que quatrième. "Je n'ai pas dormi pendant deux jours", a déclaré le Français, qui a hésité à s'aligner sur le Tour de Catalogne après ses malheurs de Sanremo: "J'ai fait la course idéale dans Milan-Sanremo. Jusqu'au problème mécanique à 200 mètres de l'arrivée. Cela a été très difficile pour moi."

En Catalogne, l'étape ouverte par une échappée de trois coureurs (Dron, Mas, C. Meyer), s'est animée à une trentaine de kilomètres de l'arrivée quand le Belge Louis Vervaeke a tenté sa chance. Un groupe de contre-attaquants (Bouet, Domont, Bookwalter, Frank, Preidler, Verona) l'a rejoint par la suite, avant un regroupement général aux 20 kilomètres dans les collines de l'arrière-pays.

L'Irlandais Nicolas Roche, dont l'équipe Sky a contrôlé le final, a tenté sa chance aux 5 kilomètres. Mais il a été repris avant la flamme rouge du dernier kilomètre. Les principaux leaders d'équipe (Froome, Contador, Quintana, Porte, etc) sont restés à l'abri durant cette journée avant une autre étape favorable aux sprinteurs, mardi, entre Mataro et Olot (178 km).

0 commentaire
Vous lisez :