Getty Images

A Groenewegen la victoire, à Froome la gloire

A Groenewegen la victoire, à Froome la gloire

Le 23/07/2017 à 19:22Mis à jour Le 23/07/2017 à 19:56

TOUR DE FRANCE - Comme le veut la tradition, le Tour s'est achevé sur un sprint massif dimanche sur les Champs-Elysées. La victoire est revenue au jeune Néerlandais Dylan Groenewegen (Lotto Jumbo), qui a devancé Andre Greipel. Arrivé tranquillement au coeur du peloton, Chris Froome officialise de son côté sa 4e victoire sur la Grande Boucle.

La Grande Boucle est bouclée. Et Chris Froome l'a refermée auréolé d'un quatrième sacre arraché de haute lutte, après ceux de 2013, 2015 et 2016 plus facile à obtenir. A l'issue d'une 21e et dernière étape dominée au sprint par le Néerlandais Dylan Groenewegen (Lotto NL Jumbo), le maillot jaune a assuré sa victoire finale dans un certain confort. Sur le podium, Froome est entouré de Rigoberto Uran et Romain Bardet, laissé tranquille par Mikel Landa ce dimanche. Malgré la seconde qui séparait les deux hommes.

Vidéo - Groenewegen a résisté à Greipel pour s'offrir une grande première

00:48

Sourires, accolades, bières et coupes de champagne (avec modération) ont rythmé une journée qui s'est emballée quand le peloton a aperçu les pavés des Champs-Elysées. Comme prévu, les sprinteurs n'ont pas laissé l'opportunité aux baroudeurs de se disputer l'ultime bouquet sur la plus belle avenue du monde. Sorti en tête après le dernier virage, Dylan Groenewegen a lancé son sprint à 250m de la ligne et a résisté au retour du double tenant du titre, André Greipel (Lotto Soudal) et au Norvégien Edvald Boasson Hagen (Dimension Data). Comme à Vittel, en début de Tour, le Français Nacer Bouhanni (Cofidis) s'est classé quatrième, juste devant Alexander Kristoff (Katusha).

La quille pour Voeckler

L'emballage final a donc permis à Groenewegen d'obtenir la plus belle victoire de sa carrière. Très régulier pour sa deuxième Grande Boucle, le Néerlandais a compilé les accessits pendant trois semaines : 5e à Liège (2e étape), 6e à Troyes et Nuits-Saint-Georges (6e et 7e étapes), 3e à Bergerac (10e étape) mais surtout 2e à Pau (11e étape), devancé uniquement par le quintuple vainqueur d'étapes, Marcel Kittel.

A l'issue de cet ultime acte, Froome a, lui, obtenu le droit de se glisser dans la roue des quintuples lauréats de l'épreuve, Jacques Anquetil, Eddy Merckx, Bernard Hinault et Miguel Indurain. L'objectif sera d'en devenir l'égal dans douze mois. De son côté, Romain Bardet tentera de monter sur la seule marche du podium qui manque à son palmarès, la plus haute. Son premier supporter sera peut-être Thomas Voeckler. A 38 ans, l'Alsacien, qui aura passé 20 jours en jaune sur la plus grande course du monde, a terminé son 15e et dernier Tour en roue libre, acclamé par un public à qui il va manquer. Bonne quille, Ti-blanc !

0
0