ERC

Récap de la saison : Moura remporte une superbe victoire à domicile aux Açores

Récap de la saison : Moura remporte une superbe victoire à domicile aux Açores
Par ERC

Le 05/12/2016 à 12:51

Eurosport Player : Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Ricardo Moura décroche une victoire spéciale sur ses terres natales à l'arrivée d'un Azores Airlines Rallye, quatrième manche du Championnat d'Europe FIA des Rallyes, riche en surprises.

Moura a pris la tête du rallye basé à Ponta Delgada dans la boucle finale, lorsque Alexey Lukyanuk a perdu de la puissance à cause de son turbo.

Le pilote russe avait les commandes de l'étape depuis la dernière spéciale du vendredi et possédait 43 secondes d'avance sur Kajetan Kajetanowicz après l'ES11, où le Polonais a cassé son arbre de transmission. Lukyanuk a pourtant perdu 22,5 s dans la spéciale suivante suite à un tête-à-queue mais a tout de même conservé 25,3s d'avance sur Moura, avant de s'élancer dans la dernière boucle du rallye.

Ce problème de turbo, un problème dont il avait souffert au SEAJETS Acropolis Rally, dans l'ES14 a placé Lukyanuk a 42,7s de Moura à deux spéciales de la fin. Après une réparation de fortune, le Russe a réduit cet écart de moitié pour nous offrir une dernière épreuve pleine de suspens. La réponse de Moura a pourtant été immédiate. Il a creusé un écart  définitif de 5,3s supplémentaire sur Lukyanuk, qui a terminé la spéciale avec une crevaison au pneu arrière gauche.

Au volant d'une Ford Fiesta R5 monté de pneus Michelin, Moura s'est imposé pour son 16ème départ sur ce rallye. Son meilleur résultat jusque là était une troisième place, obtenue en 2013 et 2015. Il est le premier Açoréen a remporté ce rallye depuis 1971. "Mon nom restera dans l'histoire de ce rallye et je suis très, très content," déclare Moura.

Les deux prétendants au titre ERC, Lukyanuk et Kajetanowicz complètent le podium et offrent à Ford son premier triplé dans la compétition. Le champion en titre a mené la les deux premiers jours du rallye, jusqu'à une erreur dans la célèbre spéciale de Sete Citades et ne s'est retrouvé qu'avec les deux roues arrières motrices presque tout le samedi matin, avant que son équipe ne répare la voiture le midi. Le Polonais termine ce rallye avec plus de 3 minutes de retard sur Moura et n'a toujours pas été en mesure de remporter sa première victoire, mais il est toujours en tête du classement.

Kajetanowicz a pris la dernière place sur le podium grâce à l'abandon de Ralfs Sirmacis. Le récent vainqueur de l'Acropolis Rally a cassé la colonne de direction de sa ŠKODA Fabia R5 dans la deuxième spéciale du samedi.

Dávid Botka a arraché la quatrième place dans la dernière spéciale alors qu'il était sixième avant de prendre le départ. Il réalise sa meilleure performance depuis son passage sur une Citroën DS3 R5 en 2016, après avoir remporté le titre ERC2 l'année dernière. Il termine le rallye avec 5,6s d'avance sur Jaroslav Orsák. Le Tchèque a reçu une pénalité de 10s pour s'être présenté en retard au départ de l'avant-dernière spéciale suite à une crevaison. Cinquième reste un très bon résultat pour Orsák qui faisait son retour à la compétition après un an d'absence et, qui plus est, dans une toute nouvelle Ford Fiesta R5 qu'il n'avait jamais piloté.

Pedro Meireles prend la sixième place, 2,1s devant Luís Rego et le champion du Portugal José Pedro Fontes, dont les performances du dernier jour auraient pu lui offrir la quatrième place, s'il n'avait pas été obligé de changer l'embrayage de sa Citroën DS3 le samedi matin. Ce contre-temps a provoqué 1m50s de pénalité. Ricardo Teodósio prend la neuvième place devant Antonín Tlusťák, qui accroche son premier top 10 de la saison à 0,6s près, l'écart qui le sépare de la 11ème place de Miguel Barbosa.

Raul Jeets avait réussi à intégrer le top 10 grâce à de belles performances le vendredi mais a abandonné à deux spéciales de la fin après avoir endommagé l'avant de sa ŠKODA. Le série de top 10 de Jarosłav Kołtun a pris fin suite à sa sortie de route dans l'ES12, tandis que Giacomo Costenaro et Fernando Peres, septuple vainqueur du rallye, ont abandonné suite à des problèmes mécaniques à deux pas de l'arrivée.

Gago remporte sa première victoire en Junior ERC pour célébrer son retour
Diogo Gago s'est imposé pour la première fois en Junior ERC - championnat où tous les pilotes sont chaussés de pneus Pirelli - pour son retour dans la catégorie, et à domicile. Après deux premières journées intéressantes, le pilote portugais de Peugeot a pris la tête, pour la quatrième fois, dans la première spéciale du samedi mais pour ne plus la laisser. Il termine le rallye avec 1m12,4s d'avance sur Chris Ingram. Marijan Griebel a brièvement mené avant la première et la deuxième nuit, mais s'est accidenté dans l'ES12 en essayant de rattraper Gago. Ingram, qui avait battu Gago pour s'offrir sa première victoire en Junior ERC sur ce même rallye un an plus tôt, avait pris les commandes de la catégorie le vendredi avant de souffrir d'une crevaison. C'est la deuxième fois qu'il termine à cette position cette année en deux rallyes, ce qui lui permet de prendre la tête du championnat. Le vainqueur du Circuit of Ireland, Łukasz Pieniążek, a abandonné comme Griebel, mais c'est une souci mécanique qui l'a empêché de finir l'étape alors qu'il était quatrième au début de la dernière boucle. Comme en 2015, Steve Røkland complète le podium, qui compte aussi pour l'ERC3. Il faut souligner que c'était sa première apparition dans la Ford Fiesta R2T que M-Sport a préparé pour lui. Le Finlandais Joonas Tokee termine quatrième pour ses débuts et devançait même Røkland avant de rencontrer des soucis sur sa Peugeot dans le dernier jour.

Chuchała remporte sa quatrième victoire consécutive en ERC2
Wojciech Chuchała a remporté sa quatrième victoire en ERC2 en autant de rallyes, et c'est probablement sa plus impressionnante. Une crevaison dans la dernière spéciale du vendredi avait transformé son avance de 40 secondes en un retard d'1m12s sur Ruben Rodrigues, qui avait par ailleurs été plus rapide que le pilote Subaru Poland Rally Team pendant la majorité de la journée. Chuchała a été en mesure de retrouver le rythme nécessaire pour s'imposer et a repris la tête à quatre spéciales de l'arrivée et a terminé le rallye avec 1m20s d'avance sur l'Açoréen, Rodrigues. Juan Carlos Alonso a surpassé différents soucis pour prendre la troisième place. Après une sortie de route le vendredi, Rui Moniz a repris la compétition le dimanche pour s'emparer de la quatrième place. Pedro Vale n'a pas quitté le parc d'assistance le dernier jour alors qu'il détenait la troisième position le vendredi soir.

0
0