ERC

Récap de la saison : Un Sirmacis exceptionnel remporte l’Acropolis Rally ERC

Récap de la saison : Un Sirmacis exceptionnel remporte l’Acropolis Rally ERC
Par ERC

Le 04/12/2016 à 07:00Mis à jour Le 05/12/2016 à 11:31

Eurosport Player : Suivez la compétition en live vidéo

Voir sur Eurosport

Le jeune letton Ralfs Sirmacis décroche sa première victoire pour son premier départ au plus haut niveau du Championant d'Europe FIA des Rallyes à l'occasion du légendaire SEAJETS Acropolis Rally.

Le pilote de 21 ans participait à son premier rallye dans une voiture de type R5 après avoir terminé deuxième du championnat Junior ERC en 2015. Il a remporté la première spéciale, à bord de sa Fabia R5 de Sports Racing Technologies, chaussée de pneus Michelin, et n'a plus lâché la tête du classement. Il comptait simplement deux secondes de retard sur Alexey Lukyanuk à la fin de la première journée lorsque la pénalité de dix secondes du Russe, pour avoir volé le départ, a été annulée.

Ces deux secondes ont rapidement été rattrapée par Sirmacis grâce à la crevaison dont a souffert Lukyanuk dans l'ES7. Le pire était encore à venir pour le vainqueur du premier rallye de la saison. Il a perdu 17 minutes dans l'ES9 Elatia/Karya à cause d'une rupture du bras de suspension de sa Ford Fiesta R5. Sirmacis est ensuite resté serein et calme et a encore creusé l'écart sur ses poursuivants pour offrir une victoire spéciale à son équipe, notamment son copilote Arturs Simins qui fêtait ses 26 ans.

Sirmacis, qui a également reçu le prix Colin McRae ERC Flat Out Trophy pour la pointe de vitesse qu'il a montré tout au long du week-end, a déclaré : "C'est vraiment super de m'imposer pour ma première. C'est l'un des rallyes les plus difficiles du monde donc je suis très content."

Tandis que le Letton vivait un week-end sans pépin, les pilotes derrière, eux, ont rencontré des difficultés. En effet, Lambros Athanassoulas a transformé les 19,5 secondes de retard qu'il avait sur Jaromír Tarabus en un avantage de 35 secondes, et a profité des déboires de Lukyanuk pour gagner une place supplémentaire. Toutefois il est resté bloquer derrière une voiture plus lente dans la dernière spéciale et est arrivé en larmes, de peur d'avoir perdu sa deuxième place si importante pour lui à domicile. Il conserve finalement sa position, mais de seulement un dixième face à Tarabus. Athanassoulas grimpe une marche plus haute que l'année passée. Après le rallye, 32 secondes ont été enlevées au temps du Grec pour avoir été injustement bloqué sur la route.

Raul Jeets, le coéquipier de Sirmacis chez SRT, a décroché son meilleur résultat en ERC avec une quatrième place obtenue grâce à un pilotage régulier. Jaroslaw Koltun est brièvement passé devant Jeets au classement dans l'avant dernière spéciale, mais, en plus d'avoir reçu une pénalité d'une minute pour cause de retard au départ de la première épreuve du week-end, il a perdu du temps dans l'ES12 ce qui le fait chuter à la sixième place. Wojciech Chuchala en profite pour s'offrir la cinquième place du général, en plus de sa troisième victoire en autant de rallye en catégorie ERC2.

Péter Ranga a abandonné sa septième place dans la dernière spéciale, ce qui permet aux Polonais sur Fiesta R5, Tomasz Kasperczyk et Kajetan Kajetanowicz, de gagner chacun une position. Le champion en titre a débuté la journée 23ème après avoir perdu 15 minutes dans un tonneau dans la première spéciale du rallye, mais a remporté cinq des six épreuves de la deuxième journée pour s'adjuger quelques points importants au championnat. Au final, il devance même son rival pour le titre, Lukyanuk, de trois points, car le Russe a perdu 20 minutes suite à un problème de turbo dans l'avant-dernière spéciale. Il se classe tout de même 10ème. Jose Luis Jacquet Rios est allé au bout de son premier rallye hors du Paraguay et termine neuvième.

Federico Della Casa et Dávid Botka ont repris la route après les problèmes mécaniques qu'ils ont rencontré le premier jour, mais ils ont de nouveau jouer de malchance.


Trois sur trois pour Chuchala en ERC2
Wojciech Chuchala a eu besoin de s'employer plus que d'habitude pendant la première journée de course à l'Acropolis Rally. Il s'est cependant offert une belle marge le jour suivant pour s'imposer en ERC2 et décrocher une belle cinquième place au classement général dans son Impreza STi du Subaru Poland Rally Team. Péter Ranga a contesté la victoire à Chuchala, mais a tout perdu dans la dernière spéciale où il a abandonné. Malgré une pénalité de 2m10s, Tibor Érdi Jr termine sur le podium, derrière Jose Luis Jacquet Rios, qui aurait difficilement pu choisir un rallye plus compliqué que celui-ci pour sa première hors du Paraguay. Giacomo Scattolon et Juan Carlos Alonso, après avoir rencontré des problèmes sur leur voiture, ont repris la route pour finalement s'adjuger les quatrième et cinquième places. Alonso est, par ailleurs, le seul à avoir battu Chuchala dans une spéciale, deux fois sur la spéciale de SEAJETS Rengini.

Bostanci décroche les honneurs en ERC3
Murat Bostanci a décroché sa première victoire en catégorie ERC3 grâce à son équipe Castrol Ford Team Türkiye au SEAJETS Acropolis Rally. Après l'abandon, dans la dernière spéciale du samedi, de Lukasz Pieniazek à cause d'une boîte de vitesses cassée, le double champion de Turquie s'est retrouvé sans réelle concurrence et s'est tranquillement imposé au volant de sa Fiesta R2T. Bostanci a terminé 12ème au classement général et a de nouveau exprimé son envie de se battre pour la victoire avec une voiture R5. Zoltán Bessenyey termine deuxième de la catégorie à 2m39,3s du vainqueur, malgré le fait qu'il ait établi les meilleurs temps dans trois spéciales le dimanche à bord de sa Renault Clio R3T. Alex Filip prend la troisième place dans la nouvelle Clio.

0
0