Getty Images

Les fleurettistes italiennes récupèrent leur titre mondial

Les fleurettistes italiennes récupèrent leur titre mondial
Par AFP

Le 24/07/2017 à 20:12Mis à jour Le 24/07/2017 à 20:33

Les fleurettistes italiennes Arianna Errigo, Martina Batini, Alice Volpi, et Camilla Mancini ont remporté lundi à Leipzig le titre mondial par équipes, en battant en finale les Amércaines 45 touches à 25.

Les générations se succèdent et les résultats sont toujours aussi impressionnants pour les Italiennes du fleuret: avec une équipe renouvelée de moitié, les Transalpines sont allées récupérer lundi à Leipzig un titre qui leur avait échappé l'an passé en avril à Rio.

Valentina Vezzali à la retraite ? Elisa di Francisca en pause maternité ? Ces deux athlètes au palmarès exceptionnels (huit titres olympiques et 23 mondiaux cumulés à elles deux) n'étaient pas présentes dans le centre-est de l'Allemagne, mais il en fallait plus pour enrayer la mécanique italienne du fleuret. Arianna Errigo (29 ans) et Martina Batini (28 ans) sont désormais les plus expérimentées de la bande, et ont été rejointes par les jeunes mais non moins talentueuses Alice Volpi (25 ans) et Camilla Mancini (23 ans), sans trembler sur la piste.

En finale, les Américaines, pour la première fois en à ce stade d'une épreuve par équipes lors de Championnats du monde, avaient pourtant dans leur rang les N.3 et 6 mondiales, avec Nicole Ross et Lee Kieffer. Mais accompagnées de Nzingha Prescod et Margaret Lu, elles n'ont pas pesé bien lourd, balayées 45 touches à 25.

Pour l'Italie, la rencontre la plus accrochée aura été sa demi-finale contre l'Allemagne, qui avait sorti la France au tour précédent. Mais pour accéder à une huitième finale de rang, les Italiennes ont concédé 34 touches, rien de bien inquiétant. Elles reprennent ainsi leur bien, après avoir laissé le titre aux Russes en 2016, pour les adieux de Vezzali aux pistes d'escrime.

Première pour la Corée du Sud

Sur les dix derniers championnats du monde, l'Italie au fleuret dames par équipes, c'est neuf finales (elles ont raté la version 2007 à Saint-Pétersbourg) et six titres. Une domination sans équivoque que la Russie tente d'imposer au sabre messieurs. Mais les sabreurs de la Volga sont passés totalement à côté de leur compétition, terminant à la 8e place.

En soirée, c'est la Corée du Sud qui a décroché son premier titre mondial, en écrasant la Hongrie du champion olympique Aron Szylagyi et du champion du monde Andras Szatmari, 45 touches à 22. Ce titre ne fait que confirmer la montée en puissance de la Corée dans cette arme d'explosivité, puisque les Sud-Coréens avaient pris la 3e place aux Mondiaux-2013 à Budapest, puis la 2e place à Kazan (Russie), un an plus tard, alors qu'à Londres, ils étaient montés sur la plus haute marche des JO-2012.

0
0