Transferts : guide spécial minceur

Transferts : guide spécial minceur
le 19/04/2011 à 10:50

Cherchez le point commun entre Alou Diarra, Benoît Pedretti, Dimitri Payet, Kavin Gameiro, Gervinho, Nolan Roux, Jérémy Ménez, Djibril Cissé, Didier Drogba et Gianluigi Buffon. Pas simple... Il est très circonstanciel : ils partagent ce mardi la une de France Football. Pour la simple et bonne raison qu'ils devraient quitter leur club cet été. Ce mardi 19 avril, c'est le jour de parution du désormais traditionnel numéro spécial transferts du bihebdo. Même si nous allons vous en proposer ici une première lecture, prévoyez de descendre chez le kiosquier vous le procurer si la rubrique suscite chez vous une curiosité maladive : la radiographie des projets de chaque club de L1 y est aussi précise que possible.

En lisant ce numéro, on n'a pas réfréné un petit sourire quelques heures après notre chat de debrief de la rencontre PSG - Lyon. Dans ce chat, on avait senti pas mal d'interrogations sur le futur visage des deux équipes, et on aussi que nos réponses en forme de "ne rêvez pas" vous faisaient un peu peur. Malheureusement pour les supporters des deux clubs, le bi-hebdomadaire confirme et affine ce que nous vous disions hier : les caisses sont vides et l'incapacité à signer des grands noms à peu près totale. Commençons par Paris. FF cite le chiffre dérisoire de 2 millions d'euros comme "cagnotte" que Colony Capital serait capable de confier à Robin Leproux sans qualification pour la Ligue des champions. Vous avez bien lu 2 : nous avons pas omis de zéro. 20 millions, c'est la somme que le PSG espérerait arracher secrètement à Arsenal pour Mamadou Sakho, seule façon de faire entrer un peu d'argent frais dans les caisses. Le PSG s'intéresse à Douchez, à Bisevac, A. Diarra, Payet, Gameiro et Roux, Mais leur recrutement (et celui d'autres joueurs) est bien suspendu à l'arrivée éclair d'un mécène.

Neymar, totalement inaccessible

Lyon, maintenant. Les noms les plus ronflants menant à l'OL sont, selon France Football, ceux des défenseurs Marko Basa (Lokomotiv Moscou) et Kader Mangane (Rennes). Le bi-hebdomadaire cite le nom de Marvin Martin (Sochaux) mais seulement en cas de départ de Miralem Pjanic. Pour remplacer Michel Bastos, une piste serait celle du Toulousain Franck Tabanou. Et pour compenser un éventuel départ devant (Lisandro, Briand), on parle du Caennais Youssef El-Arabi. Un internaute s'étonnait d'ailleurs que le club le plus puissant de France n'ait pas moyen d'attirer Neymar, la perle brésilienne de Santos. Voici la situation du petit prodige : la Juventus devrait aligner 30 millions d'euros même si Chelsea s'est déjà fait rabrouer avec ses 35, Manchester City guette, et un salaire de 450.000 euros attendrait Neymar au Brésil. Des chiffres hors de portée de la L1.

En parlant de gros salaires, l'OM - soumis au même régime minceur que tous les clubs français et qui prépare le terrain depuis un moment - serait prêt à laisser filer Gabriel Heinze et Lucho Gonzalez pour retrouver un peu d'air dans sa masse salariale et une capacité à renouveler son effectif. FF a pu établir qu'en réalité la politique d'amaigrissement était susceptible de concerner à peu près tout le monde, même Mathieu Valbuena. Une chose est frappante à la lecture de ce France Foot : la plupart des "bons" joueurs susceptibles de faire l'objet d'un départ privilégient la piste de l'étranger. En dehors de Lille, meilleure passerelle du moment pour certaines progressions franco-françaises (Martin, Erding, Yanga-Mbiwa, Pedretti...), plusieurs têtes d'affiche ont plutôt la tête tournée vers l'Europe. Gameiro est décidé à aller en Espagne, Gervinho regarde surtout la Premier League, A. Diarra serait plus proche de la Roma ou Tottenham que de n'importe quel club français, Amalfitano est décidé à aller à Séville plutôt qu'à l'OM...

Passionnant comme toujours, intriguant comme souvent, ce numéro est aussi une photographie détournée de l'état désastreux des finances des clubs européens. Il met en scène des clubs qui sont dans l'urgence de vendre, qui ont des besoins dépassant leurs possibilités, et un nombre déraisonnable de candidats au départ, convaincus pour la plupart de voir leur traitement augmenté. La liste des déçus n'a pas fini de s'allonger.

Cédric ROUQUETTE

 
Extra Time
Extra Time

La rédaction d'Eurosport.fr vous propose dans ce blog une sélection soignée des articles de presse, des pages web et des sujets de réflexions qui font le sel de l'actu sportive. Nous les recommanderons ou nous les contesterons. Nous les soumettrons à vos réflexions. Les points de vue les plus stimulants nous confronterons. Coup d'envoi de la prolongation...