2011 NFL Pittsburgh Baltimore Ray Rice - AFP
 
Article
commentaires
Football US > NFL

Baltimore-Pittsburgh, sacré duo

Baltimore-Pittsburgh, sacré duo

Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 30/11/2011 à 18:40 -
Par Eurosport - Le 30/11/2011 à 18:40
L'AFC Nord est sans doute la division la plus dense de toute la NFL. Baltimore et Pittsburgh sont au coude-à-coude et sont encore deux sérieux candidats au Super Bowl. Ravens et Steelers devraient être en playoffs. Mais Cincinnati s'accroche. Les Bengals ne sont qu'à une longueur de ce duo d'enfer.

BALTIMORE (8-3): Les Ravens, parfois inconstants, à l'image de leurs défaites à Jacksonville et Seattle, possèdent l'avantage grâce à leurs deux victoires sur les Steelers (une première depuis 2006, année de leur dernier titre de division). La défense de Baltimore reste féroce. Dans le sillage de NGata et Suggs, le pass rush est plus performant que la saison passée, en témoignent les neuf sacks de la semaine passée face à San Francisco ! Mais si Baltimore veut aller au Super Bowl, le quarterback Joe Flacco devra montrer son meilleur visage. Capable du meilleur comme du pire, il doit franchir un cap. Il est mieux armé que l'an dernier, notamment avec le receveur rookie Torrey Smith. Les Ravens doivent aussi impliquer davantage leur running back vedette, Ray Rice, parfois inexplicablement limité à quelques portées de balle. Mais cette équipe a incontestablement les armes pour aller au bout cette saison.

PITTSBURGH (8-3): Après une entame laborieuse (deux défaites en quatre matches dont un naufrage initial à Baltimore), Pittsburgh a retrouvé un rythme de croisière plus conforme à son statut, avec six victoires lors des sept derniers matches. La défense reste solide mais elle peine curieusement à provoquer des turnovers, même s'il y a eu du mieux dans ce domaine à Kansas City, dimanche soir (merci Tyler Palko...). Il faut dire aussi que les blessures n'ont pas épargné la défense de Dick LeBeau, qui n'a pas pu aligner James Harrison et Lamarr Woodley ensemble depuis plus de deux mois ! En attaque, Ben Roethlisberger livre une de ses meilleures saisons et l'émergence du receveur Antonio Brown aux côtés de Mike Wallace complique la tâche des défenses adverses. Avec un calendrier favorable d'ici la fin de la saison régulière, les playoffs sont encore dans le viseur, mais le titre de division sera plus compliqué à obtenir.

Reuters

CINCINNATI (7-4): La bonne surprise de la saison dans l'AFC. Si la saison s'arrêtait aujourd'hui, Cincinnati serait en playoffs. Le tandem rookie composé du quarterback Andy Dalton et du receveur A.J. Green a donné une autre dimension à l'attaque des Bengals. Ces deux-là iront loin. Deux courtes défaites contre Pittsburgh et à Baltimore ont fait rentrer dans le rang la franchise de l'Ohio, qui rêvait d'un deuxième titre de division en trois ans. Mais Cincinnati est à sa place juste derrière les deux cadors de l'AFC Nord. C'est encore une équipe en développement. Le déplacement à Pittsburgh, le week-end prochain, pèsera lourd dans la fin de saison des Bengals. La blessure du cornerback Leon Hall, out pour la saison, fragilise une défense efficiente depuis le début de la saison.

CLEVELAND (4-7): Les Browns restent à nouveau les cancres de leur division. L'ensemble est encore jeune mais on attendait néanmoins une progression plus significative, à l'image du quarterback Colt McCoy. Difficile de gagner des matches en marquant à peine 15 points par rencontre. Dommage, car la défense, elle, a incontestablement franchi un cap. En s'inclinant face à Cincinnati ce week-end, Cleveland a sans doute renoncé définitivement à une place en playoffs. Le gros problèmes des Browns, c'est d'abord leur incapacité à se montrer efficaces dans les moments décisifs (trois défaites par trois points d'écart ou moins). Du mieux, mais encore beaucoup de travail.