Getty Images

Ballon d'Or - Un podium discutable mais un Top 10 plein d’agréables surprises

Un podium discutable mais un Top 10 plein d’agréables surprises

Le 07/12/2017 à 23:39Mis à jour Le 08/12/2017 à 00:53

BALLON D’OR 2017 - Si le trophée décerné à Cristiano Ronaldo ce jeudi n’est pas une surprise, l’organisation du classement du Top 10 qui suit est plus surprenante. Entre les multiples changements et les nouvelles têtes, les enseignements sont nombreux.

Les changements sont nombreux, et visibles en un coup d’œil.

Les changements dans le Top 10 Mondial

Si l’année 2016 avait, logiquement, donné la part belle aux performances individuelles lors de l’Euro en France, l’année impaire qu’est 2017 a remis la Ligue des champions au centre de l’échiquier et permis à certains, titrés dans leurs championnats respectifs, de squatter des hauteurs inattendues.

Les premiers concernés sont d’ailleurs français. Septième et huitième, Kylian Mbappé et N’Golo Kanté n’étaient pas forcément attendus aussi haut. Mais les performances XXL de l’un en Ligue des champions et celles colossales de l’autre en Premier League ont forcé les portes d’entrée du Top 10. Qu’ont ces deux joueurs de plus que Cavani (11e), Suarez (13e) ou De Bruyne (14e) ? Des titres sur l’année, tout simplement.

Vidéo - "Kanté c'est la revanche des hommes de l'ombre, Mbappé c'est incroyable"

01:53

Et si Harry Kane n’a pas gagné de trophées en 2017, il a gagné bien plus : un statut. Monstrueux en 2017 (50 buts en 49 matches), l’Anglais succède à son compatriote Jamie Vardy et prend place pour l’avenir.

Mais, au-dessus de tous ceux-là, il y a un homme qui n’avait jamais fait mieux que 17e. Cet homme est pourtant magicien. Et c’est finalement une agréable surprise de voir Luka Modric aussi haut dans le classement, tant ce n’est pas par les statistiques qu’il s’est détaché. Architecte en chef du Real, le Croate a réussi le tour de force de figurer (juste) devant son médiatique capitaine Sergio Ramos mais surtout devant Isco au profil bien plus offensif. Une cinquième place qui récompense sa régularité et une certaine idée du football. Idée pourtant pas la mieux représentée par ce podium 2017.

Vidéo - "Modric, c'est une certaine idée du football"

00:50

Neymar retrouve le podium mais ce n’est pas indiscutable

Car la quatrième place de Gianluigi Buffon semble bien sevère au regard de sa saison. Surtout que c’est Neymar, troisième en 2015 et cinquième l’an passé, qui récupère le dernier strapontin sur le podium. La qualité intrinsèque du Brésilien fait évidemment de lui un troisième homme crédible mais "Gigi" peut l’avoir mauvaise. Champion d’Italie, finaliste de la C1, choses qui auraient dû peser davantage dans le vote, le portier de 39 ans voit passer devant lui un joueur qui n’a gagné qu’une Coupe du Roi en 2017 et qui a quitté la C1 dès les quarts de finale.

Bien sûr, Neymar a été meilleur passeur de l’édition. Bien sûr il a été l’artisan principal de la "remontada" barcelonaise. Mais ces faits remontent aux phases de poules ou s’arrêtent bien trop tôt pour normalement justifier cette troisième place. Mais l’écho médiatique entraîné par son transfert faramineux au PSG, son début de saison quasi-parfait avec ses nouvelles couleurs et son image de successeur logique aux deux monstres sacrés ont fait la différence.

Adieu Pepe, Vardy, Mahrez, Bale et Griezmann, bonjour Kane, Lewandowski, Kanté, Mbappé, Ramos et Modric. Et bienvenue dans le gratin mondial.

Vidéo - "Le podium de Neymar au Ballon d'Or est avant tout médiatique"

01:57
0
0