Bertrand Layec condamné

Bertrand Layec condamné
Par AFP

Le 11/10/2011 à 17:00

Bertrand Layec, responsable du secteur professionnel à la Direction nationale de l'arbitrage (DNA), a été reconnu mardi coupable de diffamation et injures publiques à l'encontre d'un ex-arbitre par le tribunal correctionnel de Paris, a-t-on appris de source judiciaire.

Accusé d'avoir répercuté en mars 2009 depuis son mail professionnel à plus d'une centaine de destinataires un courrier anonyme injurieux adressé deux mois plus tôt à Bruno Derrien, M. Layec a comparu le 6 septembre en compagnie de Matthieu Rabby, un ex-cadre de la fédération française.

M. Layec, contre lequel une peine avait été requise par l'avocat-général, a été condamné à 500 euros d'amende avec sursis et à verser 1.000 euros de dommages et intérêts au plaignant. M. Rabby écope quant à lui de 1.000 euros d'amende avec sursis en plus de 2.000 euros de dommages et intérêts.

"Je suis particulièrement satisfait de la décision rendue, s'est félicité M. Derrien, interrogé par l'AFP. Elle met un point final à une affaire dont j'ai été la victime et qui m'a profondément blessée. Désormais la justice est passée. Je souhaite que l'arbitrage français retrouve sa sérénité avant l’Euro 2012". Sollicité pour une réaction, le N.2 de la DNA n'a pas répondu.

A l'époque, le livre de M. Derrien "A bas l'arbitre", dans lequel il réglait ses comptes avec le milieu de l'arbitrage, lui avait valu l'hostilité d'une bonne partie de ses anciens collègues et de responsables de la FFF, dont dépend la DNA. Le 25 janvier, il avait ainsi reçu un e-mail anonyme, adressé en copie à de nombreux responsables de la FFF, dont Bertrand Layec.

"Si tu as rangé ton sifflet dans l'anonymat et la vulgarité d'un match de L2 (...), c'est sans doute parce que tu ne méritais rien d'autre", pouvait-on lire dans ce courrier, plus tard attribué à Matthieu Rabby. "Tous t'ont connu poltron, nous t'oublierons couillon". Le 26 mars, Bertrand Layec avait transféré à plus de 130 personnes le mail anonyme, invitant ses interlocuteurs à faire de même, créant ainsi une réaction en cascade et faisant une large publicité à la lettre d'injures.

0
0