Getty Images

Pour la "première" de Heynckes, le Bayern a sorti l'artillerie lourde

Pour la "première" de Heynckes, le Bayern a sorti l'artillerie lourde
Par AFP

Le 14/10/2017 à 17:26Mis à jour Le 14/10/2017 à 18:09

BUNDESLIGA - A domicile, le Bayern Munich a écrasé Fribourg (5-0) ce samedi, lors de la 8e journée de Bundesliga. Ce large succès permet aux hommes de Heynckes de revenir provisoirement à deux longueurs du leader, le Borussia Dortmund.

Jupp Heynckes a réussi son retour sur le banc du Bayern et Munich a renoué samedi avec le succès en s'offrant un feu d'artifice (5-0) contre le modeste Fribourg lors de la 8e journée de Bundesliga. Les champions d'Allemagne restaient sur trois matches sans victoire, dont la douloureuse défaite à Paris en Ligue des champions (3-0) qui avait provoqué le limogeage de Carlo Ancelotti. Toujours deuxièmes au classement avec 17 points, les Bavarois reviennent provisoirement à deux unités du leader Dortmund, qui a toutefois l'occasion de refaire son avance en recevant Leipzig en début de soirée.

Le premier but a été marqué par Schuster contre son camp, sous la pression de Müller (8e). Coman (42e), Thiago (63e) Lewandowski (75e) et Kimmich (90+3) ont inscrit les autres. Robert Lewandowski, qui a marqué au moins un but lors de ses cinq derniers matches de Bundesliga, reprend provisoirement seul la tête du classement des buteurs avec neuf réalisations.

La faiblesse de l'adversaire ne permet cependant évidemment pas de décréter la fin de la crise au Bayern. Les Bavarois ont montré ainsi que leurs sautes de concentration défensive n'ont pas totalement disparu, en concédant deux occasions aux visiteurs en première période sur des mauvaises passes (Kimmich et Müller).

"Il n'y a pas de match parfait mais je pense qu'on a bien joué", a cependant estimé le capitaine Thomas Müller. "Maintenant nous devons continuer à travailler sérieusement, ne pas écouter les louanges qui vont nous tomber dessus, et rester concentrés". Les véritables tests pour Jupp Heynckes vont arriver rapidement, avec d'abord deux rencontres contre Leipzig, en coupe et en championnat fin octobre, puis un déplacement à Dortmund le 4 novembre, en attendant les retrouvailles avec le PSG en Ligue des champions le 5 décembre.

Tolisso sur le banc

Heynckes, qui connaît la plupart des joueurs pour avoir remporté avec eux le triplé historique de 2013, avait annoncé son intention de rétablir une hiérarchie dans le vestiaire et de s'appuyer sur les figures emblématiques du club pour restaurer la confiance perdue.

Il a tenu parole, en alignant une équipe de cadres à l'aura indiscutable: les Kimmich, Boateng, Hummels, Robben et Müller étaient bien là, sommés de prendre désormais leurs responsabilités. "Un changement d'entraîneur, ça secoue toujours une équipe", a assuré Müller. "On attendait quelque chose de nous, joueurs, et nous l'avons fait. Nous n'avons pas réinventé le foot, mais l'équipe a bien fait son boulot".

Franck Ribéry, qui aurait également eu sa place dans cette formation, soigne une rupture du ligament externe du genou, et avait laissé sa place sur l'aile à Kingsley Coman. Seul joueur de champ titulaire à ne pas être (encore) un pilier du club, le Français de 21 ans a sans doute marqué des points importants aux yeux de son nouvel entraîneur, en étant impliqué sur trois buts (un but, une passe décisive et une avant-dernière passe).

Pour le reste, les recrues très utilisées par Ancelotti depuis le début de saison, James, Tolisso, Süle ou Rudy ont été priées d'admirer leurs aînés depuis le banc de touche. Rudy (pour Martinez touché à l'épaule), Süle et Tolisso sont entrés en jeu en fin de match, lorsque le score était acquis. Dans les autres matches, Hoffenheim a perdu le contact avec le Bayern en concédant un match nul à la dernière minute à domicile contre Augsbourg (2-2). L'équipe du jeune entraîneur Julian Nagelsmann reste cependant provisoirement troisième, avec 15 points.

Le Bayern contre Fribourg

Le Bayern contre FribourgGetty Images

0
0