FOOTBALL - 2012/2013 - Real Madrid-Valence - Benzema - AFP
 
Article
commentaires
Football > Copa del Rey

Le Real n’est pas malheureux face à Valence (2-0)

Le Real n’est pas malheureux

Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 15/01/2013 à 23:21 -
Par Eurosport - Le 15/01/2013 à 23:21
Souvent malmené, le Real Madrid a cependant fait un grand pas vers les demi-finales de la Coupe du Roi en s’imposant devant Valence à Santiago-Bernabeu (2-0) avec notamment un but de Karim Benzema. Le match retour aura lieu la semaine prochaine à Mestalla.

La voie des demi-finales de la Coupe du Roi est ouverte pour le Real Madrid. L’équipe de José Mourinho a fait un pas vers le dernier carré de l’épreuve en s’imposant à Santiago-Bernabeu devant une très belle équipe de Valence en quart de finale aller (2-0). Karim Benzema (37e) et Andres Guadrado (74e c.s.c.) ont inscrit les buts de la victoire madrilène face à un VCF malheureux en général, et sur quelques décisions arbitrales en particulier. La formation d’Ernesto Valverde, prochain adversaire du PSG en Ligue des champions, tentera de combler son handicap la semaine prochaine à Mestalla, où le Real se déplacera également dimanche en championnat.

En quête de certitudes après son triste match nul face à Osasuna samedi (0-0), le club merengue a affiché de nets progrès dans le jeu. Le retour de Cristiano Ronaldo, suspendu à Pampelune, n’y est probablement pas étranger. Le Portugais a planté les premières banderilles sur coup franc (1re, 8e) et apporté beaucoup de solutions sur le front de l’attaque. Tout comme Karim Benzema, seulement remplaçant samedi dernier. L’attaquant français, après avoir déjà failli être décisif sur un service mal exploité par Luka Modric (9e), a débloqué la situation en trompant Vicente Guaita sur une passe en une touche de Sami Khedira, à la conclusion d’un contre mené tout en puissance par Michael Essien (1-0, 37e). Un onzième but toutes compétitions confondues de l’ancien Lyonnais particulièrement bienvenu.

Car le Real, tout en livrant une bien meilleure prestation que face à Osasuna, a considérablement souffert contre une équipe de Valence transfigurée depuis qu’elle est dirigée par Ernesto Valverde. N’hésitant pas à presser très haut et à exploiter les ailes avec les montées incessantes des latéraux, Joao Pereira et Andres Guadrado, le VCF a dominé jusqu’à l’ouverture du score madrilène. Mais sans parvenir à concrétiser. Au manque de réussite et d’adresse de Jonas (34e, 67e) se sont ajoutées des décisions contestables de M.Muñiz, coupable d’avoir signalé Roberto Soldado hors-jeu à tort sur plusieurs situations dangereuses (22e, 55e, 66e). Le deuxième but madrilène, inscrit de façon confuse suite à un duel entre Guadrado et Gonzalo Higuain où le buteur argentin semble avoir touché le ballon de la main (2-0, 74e), restera le symbole d’une soirée sans pour Valence qui méritait probablement mieux.