Lionel Messi (FC Barcelone) accusé d'avoir perdu ses nerfs après le Clasico

Messi accusé d'avoir perdu ses nerfs
Par Eurosport

Le 02/02/2013 à 01:07

A l'issue du match nul face au Real Madrid (1-1) mercredi, Lionel Messi aurait insulté Aitor Karanka, l'adjoint de Mourinho, et le défenseur Alvaro Arbeloa. José Callejon a confirmé l'incident vendredi en conférence de presse.

Lionel Messi, au-delà d'être l'une des grandes figures du football moderne, est avant tout un être humain. Mercredi soir, à l'issue de sa performance très moyenne face au Real Madrid en demi-finale aller de la Coupe du Roi, le petit Argentin a complètement perdu son sang froid. Plusieurs médias espagnols ont révélé jeudi cet incident mettant en cause le quadruple Ballon d'Or. Selon eux, l'attaquant du FC Barcelone s'en serait tout d'abord pris à Aitor Karanka, l'adjoint de José Mourinho, dans les travées du stade Santiago Bernabeu. "Qu'est que tu regardes ? Ferme-la ! Tu n'es que le pantin de Mourinho", aurait lancé le Barcelonais à l'ancien joueur de l'Athletic Bilbao.

Et la Pulga n'en serait pas restée là. Toujours, selon certains médias espagnols, l'Argentin n'aurait pas apprécié le comportement d'Alvaro Arbeloa, le défenseur madrilène, sur le terrain, coupable d'avoir distribué plusieurs claques. Une heure après le match, Messi aurait donc également interpellé le latéral espagnol, sur le parking du stade et l'aurait traité d'"idiot" en présence de sa compagne. Resté calme, l'ancien Red de Liverpool aurait indiqué à l'Argentin de poursuivre son chemin. Un membre de la délégation du Barça serait finalement intervenu pour ramener Messi dans l'autocar en compagnie de ses autres coéquipiers.

Callejon confirme l'incident

EFE

Depuis que l'affaire est sortie dans la presse, l'Argentin n'a toujours pas réagi. En tout cas, ce n'est pas la première fois que Messi perd son sang froid lors d'un Clasico. En avril 2011, il s'était déjà laissé aller à un geste d'énervement inhabituel, en frappant violemment un ballon en direction des supporters madrilènes. Ces derniers n'avaient pas apprécié, et avaient commencé à lui lancer tous types d'objets. Une chose est sûre, pour le match retour au Camp Nou, le 27 février prochain, il devrait y avoir de l'électricité dans l'air.

0
0