AFP

Le Barça qualifié pour la finale après son nul face à l’Atlético (1-1)

Malgré une fin de match folle, le Barça s'offre le droit de garder sa couronne

Le 07/02/2017 à 23:05Mis à jour Le 07/02/2017 à 23:44

COPA DEL REY – Double tenant du titre, le Barça s’est offert la possibilité de conserver sa couronne cette saison en neutralisant l’Atlético au Camp Nou ce mardi (1-1) après avoir remporté la manche aller (1-2). C’est Luis Suarez, après une action lumineuse de Lionel Messi, qui a ouvert le score. Kevin Gameiro, après avoir raté un penalty, a égalisé sur un service de Griezmann.

Le Barça ne s’attendait sûrement pas à souffrir autant. Une semaine après son succès (1-2) à Vicente-Calderon en demi-finale aller de la Copa del Rey, le FC Barcelone a assuré sa qualification pour la finale en tenant l’Atletico Madrid en échec (1-1) au Camp Nou. Suarez (44e) pensait avoir libéré les Catalans mais les Colchoneros n’ont rien lâché au cours d’une seconde période de folie (trois expulsés, un but raté) et sont parvenus à égaliser. En vain. Pour la deuxième année consécutive, les joueurs de Luis Enrique défendront leur titre.

Mais les Barcelonais pourront dire un grand merci à Jasper Cillessen et à Samuel Umtiti. En grande forme, les deux hommes ont retardé l’échéance face à un Atlético Madrid transfiguré depuis la mi-temps du match aller. Plus agressifs, pressant très haut les Catalans, les joueurs de Diego Simeone ont martyrisé leurs adversaires durant plus d’une demi-heure, les empêchant totalement de ressortir et de trouver Luis Suarez et Lionel Messi, alors sevrés de ballon. Mais les Colchoneros ont longtemps pêché dans le dernier geste, butant sur Cillessen (6e, 15e, 16e, 73e) ou Umtiti (1re) quand ils n’ont pas simplement manqué le cadre (20e, 54e, 86e). Tout le contraire des Catalans qui, après un premier coup de semonce signé Messi (27e), ont puni l’Atletico juste avant la pause à la suite d’un festival de "La Pulga" conclu par Luis Suarez (43e, 1-0).

20 dernières minutes renversantes… ou presque

Mais alors que l’Atletico avait toutes les raisons de subir le contrecoup de sa première période malheureuse, les Colchoneros sont repartis de plus belle. Usant des mêmes ingrédients qu’avant la pause, les joueurs de Diego Simeone ont reculé un peu pour mieux exploiter les espaces laissés par les Catalans. Une évolution tactique qui a permis aux Rojiblancos de provoquer les Catalans, à la limite à l’image de Sergi Roberto, exclu à la 57e minute pour un deuxième avertissement. Le début d’une fin de rencontre folle. Cent vingt secondes plus tard, l’Atletico pensait avoir fait la moitié du chemin lorsque Griezmann a parfaitement croisé sa frappe pour tromper Cilliessen … sauf que le Français a été signalé – à tort – en position de hors-jeu (59e). Pas de quoi assommer les Madrilènes pour autant.

Pas plus que l’expulsion aussi stupide que sévère de Carrasco, pour un deuxième avertissement et une intervention en retard face à Arda Turan (69e). A 10 contre 10, les espaces se sont créés et les opportunités se sont multipliées pour une fin de rencontre complètement folle. Voyez plutôt. A peine le temps pour Messi de passer tout près d’un nouveau chef d’œuvre avec un coup franc de 35m sur la barre de Moya (77e) que Gameiro, une minute plus tard, expédiait dans les tribunes un penalty qu'il avait lui-même obtenu (80e). Heureusement, le Français se rattrapait quelques minutes plus tard pour poussant au fond des filets le centre de Griezmann (83e, 1-1). De quoi relancer le suspens. On sentait alors les Colchoneros capables d’inscrire ce second but qui les auraient envoyés en prolongation. Il n'en sera rien, malgré l’expulsion de Luis Suarez – lui aussi pour un deuxième jaune – à la suite d’un geste de frustration (90e) et malgré l’occasion de Griezmann, seul aux 5m50 sur un centre de Correa (92e). Epuisé mais qualifié, le Barça peut se tourner avec le sourire vers ses échéances européennes.

0
0