AFP

CAN 2017 - Gare aux tympans, les vuvuzelas sont de retour !

Gare aux tympans, les vuvuzelas sont de retour !
Par AFP

Le 14/01/2017 à 12:33Mis à jour Le 14/01/2017 à 12:34

CAN 2017 - Elles ont martyrisé les tympans lors de la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud. Et elles sont de retour. Les fameux vuvuzelas courent les rues de Libreville, la capitale gabonaise, où la Coupe d'Afrique des Nations doit débuter ce samedi.

Ils sont un cauchemar pour les preneurs de son. Leur irruption lors de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud a été tonitruante. Préparez vos oreilles : les vuvuzelas sont de retour ! Les célébres cornes bruyantes vont de nouveau faire parler d'elles lors de la coupe d'Afrique des Nations, qui débute samedi au Gabon.

Le millésime 2017 de la célèbre corne pourra satisfaire tous les supporters des 16 équipes nationales engagées dans la CAN 2017. Dans les rues de la capitale gabonaise, Libreville, les vendeurs à la sauvette les proposent en effet aux couleurs des différents drapeaux nationaux, pour environ 2.000 francs CFA (3 euros) avec les autres accessoires du bon supporter (casquettes, chapeaux, écharpes, maillots,...).

Un modèle rétractable, pour trois euros

Avantage : elle est rétractable ce qui limite son encombrement dans les transports en commun surchargés. Mais elle conserve toute sa capacité sonore. Dès samedi matin, les coups de trompe supplantaient largement en décibels les tiroulis des sifflets des policiers chargés de régler la circulation. Les amateurs de proverbe pourront eux s'attacher à vérifier si l'adage "la musique adoucit les moeurs" s'applique à la vuvuzela.

À voir les regards lancés par des automobilistes - bloqués dans les embouteillages de la capitale gabonaise sous une chaleur accablante - aux supporters cheminant à pied en soufflant gaillardement dans leur trompe, le doute est permis. Quant aux parents, qui dans un fol accès d'euphorie sportive, ont ramené des vuvuzela à leur progéniture à la maison, il ne leur reste plus qu'à tabler sur l'ardeur soufflante et destructrice de leurs enfants pour réduire l'instrument au silence.

0
0