AFP

Ça démarre mal pour la L1 : Bourg-en-Bresse surprend Rennes

Ça démarre mal pour la L1 : Bourg-en-Bresse surprend Rennes
Par Martin Mosnier via AFP

Le 19/01/2016 à 20:40

COUPE DE FRANCE - Petite sensation en 16es de finale de la Coupe de France. Bourg-en-Bresse, pensionnaire de Ligue 2, s'est imposé à Rennes (1-3).

Grosse sensation d'entrée. Les 16es de finale de la Coupe de France commencent mal pour la Ligue 1. Rennes s'est fait surprendre sur ses terres par Bourg-en-Bresse, pensionnaire de Ligue 2 (1-3) malgré l'ouverture du score précoce de Moreira (20e). C'est une grosse tuile pour les hommes de Philippe Montanier qui voulaient donner plus de piment à leur fin de saison. C'est raté. Ils n'auront plus que le championnat pour espérer décrocher une qualification européenne. Cela faisait neuf matches de suite, toutes compétitions confondues que Rennes n'avait pas gagné à domicile. Voilà qui fait 10.

Toujours aussi à la peine collectivement en attaque, les Bretons ont perdu le fil d'un match dont ils avaient pris les commandes et qui semblait ronronner. Le latéral Steven Moreira, complètement oublié par la défense des Bleus, avait eu tout le temps d'armer sa frappe et de tromper Sébastien Callamand (1-0, 21e). Rennes pensait gérer tranquillement la partie mais s'est fait surprendre au retour des vestiaires par un contre bien mené par Bourg et Julien Bègue, un joueur prêté par Guingamp, bourreau historique de Rennes, a trompé Benoît Costil d'une frappe croisée millimétrée (1-1, 48e).

Malgré Dembélé

Pour redonner un coup de fouet à son équipe, Philippe Montanier a fait rentrer ses deux pépites offensives ménagées jusque là, Ousmane Dembélé et Jérémie Boga. Il a fallu à peine 40 secondes pour que Dembélé montre toute l'étendue de son talent, avec un petit pont, un slalom dans la défense et un tir à ras-de-terre que Callamand a repoussé de justesse (62e). Mais cette réaction était de courte durée et ce sont les visiteurs, bien plus en jambes en seconde période, qui ont mérité leur qualification en se montrant nettement plus cohérents offensivement.

Bourg a d'abord eu deux grosses occasions par Idrissa Ba (63e) et surtout sur un penalty tiré par Lakdar Boussaha (73e), mais les deux fois le gardien international de Rennes s'est interposé. Il ne pouvait rien en revanche quand Boussaha s'est retrouvé seul à trois mètres des buts pour récupérer une reprise écrasée de Bègue, qui avait rebondi sur le poteau (1-2, 81e). Dans les arrêts de jeu, Pape Sané a transformé un deuxième penalty concédé par Costil, une nouvelle fois abandonné par sa défense (1-3, 90+2e). Une nouvelle désillusion pour les hommes de Philippe Montanier, qui n'ont plus que le championnat pour rêver, et ce dès vendredi contre Ajaccio. Hélas, à domicile.

0
0