Panoramic

Contre Chelsea, Laurent Blanc pourra difficilement se passer de Lucas

Contre Chelsea, Blanc pourra difficilement se passer de Lucas

Mis à jourLe 11/02/2016 à 10:26

Publiéle 11/02/2016 à 10:20

Mis à jourLe 11/02/2016 à 10:26

Publiéle 11/02/2016 à 10:20

Article de Nicolas Sbarra

COUPE DE FRANCE - Convaincant face à Lyon (3-0), Lucas a remporté son duel face à un Edinson Cavani très emprunté avant le huitième de finale de Ligue des champions contre Chelsea, mardi prochain.

Si Laurent Blanc avait encore des doutes quant à son trio d'attaque, à six jours de la réception de Chelsea, ceux-ci ont probablement été chassés ce mercredi soir. Lucas conserve la main par rapport à Edinson Cavani avant le retour de la Ligue des champions et a encore creusé l'écart au vu du huitième de finale de Coupe France contre Lyon (3-0), mercredi. Angel di Maria sur le banc, le Brésilien et l'Uruguayen avaient tous deux la possibilité de se montrer s'il était encore temps. Cavani a d'autant plus souffert de la comparaison.

Lucas n'a pas été loin d'être le meilleur Parisien sur la pelouse. C'est lui qui a été à l'origine de l'ouverture du score, offrant le but à Zlatan Ibrahimovic alors que Paris ne survolait pas les débats (63e). Au début de l'action, il a mis au supplice Christophe Jallet le long de la ligne de touche, comme il l'avait fait de l'autre côté face à Jérémy Morel une demi-heure plus tôt.

Dans le jeu, le Brésilien a été le détonateur. Quand Cavani est trop souvent revenu vers l'arrière, il a systématiquement cherché à créer des brèches, à mettre de la vitesse pour gêner les Gones. Au sein d'un PSG longtemps (trop) tranquille, son énergie a été d'autant plus visible. Sur le deuxième but, il a décalé Aurier, passeur. A la 18e minute, Lucas a aussi provoqué un carton jaune pour Samuel Umtiti, dépassé face à sa vitesse.

03:32
PSG - Lyon, les temps forts - Eurosport

Cavani vendange encore

Il n'a manqué qu'un but au natif de Sao Paulo. Le poteau s'est opposé à sa tentative au point de penalty (81e) et Christophe Jallet a suppléé Anthony Lopes sur une reprise de sa part (19e). Mais pour ce qui est de l'efficacité devant le but, même avec ces deux échecs, Lucas reste au-dessus d'Edinson Cavani. L'Uruguayen a gâché une énorme opportunité à 0-0, tirant à côté face au gardien (32e). Sur un service parfait de... Lucas.

Globalement, l'ancien Napolitain a tout raté, excepté un décalage pour Serge Aurier qui n'a rien donné. Les dribbles comme les transmissions de Cavani ont été soldés par des échecs, notamment sur une situation dans la surface dos au but (8e). Il ne s'est illustré que sur sa débauche d'énergie et son travail défensif. L'attaquant de 28 ans n'a pas lâché. Mais cela risque de ne pas suffire pour Laurent Blanc mardi prochain.

0 commentaire
Vous lisez :