Panoramic

Pourquoi l'OM ne doit (surtout) pas se manquer

Pourquoi l'OM ne doit (surtout) pas se manquer

Le 02/03/2016 à 19:59

Dernière possibilité de vraiment égayer la saison de l'OM, la Coupe de France est devenue l'objectif principal des Olympiens. Pas question de se faire sortir par le Petit Poucet de la compétition, Granville (CFA2), en quart de finale. Sinon...

La Coupe de France et l'OM, c'est une longue histoire. Recordman des titres avec dix trophées à son actif, le club olympien voue une tendresse particulière à celle qu'on surnomme amicalement la "Vieille Dame". Cette compétition revêt cette saison un caractère particulier pour les Marseillais. Car elle est devenue le seul vrai objectif susceptible de faire encore vibrer les fans de l'OM. Reléguée à la 13e place en championnat avec un match en retard à jouer à Ajaccio, l'équipe de Michel aura en effet bien du mal à venir s'asseoir sur le podium de la Ligue 1 en fin de saison. En interne, on confie d'ailleurs volontiers se contenter d'une place dans le top 5 en mai prochain...

Pour ne pas tomber dans la sinistrose d'une fin de saison bien maussade, l'OM s'en remet à la Coupe de France. Son quart de finale à Caen apparait ainsi comme une bouée de sauvetage à laquelle les joueurs se raccrochent pour garder la tête hors de l'eau. Avant le déplacement en Normandie, Michel a bien redit à l'ensemble de son groupe l'importance de cette rencontre face à Granville (CFA2). Il ne veut pas que l'OM se fasse autant bouger que lors du tour précédent face à Trélissac (CFA). L'entraîneur olympien sait que les petites équipes ne réussissent pas bien au club olympien.

Michel

Michel Eurosport

Le (mauvais) souvenir de Quevilly

A Marseille, les souvenirs douloureux d'éliminations face à des équipes de niveau inférieur sont encore vivaces. Il y a eu Grenoble (National) en 2015, Quevilly (National) en 2012 et Carquefou (CFA2) en 2008. Vainqueur sans gloire de Trélissac en 8e de finale (0-2), l'OM aimerait bien cette fois s'imposer en se faisant moins peur. "On est prévenu après le match que l'on a disputé au tour précédent, explique Benjamin Mendy. On sait comment jouer contre ce genre d'équipe. Il faut se donner à fond. On reste méfiant car s'ils sont arrivés jusqu'en quart de finale, ce n'est pas pour rien."

Conscient que ses joueurs ont tendance parfois à négliger certaine rencontre, Michel a voulu rappeler combien la Coupe de France faisait partie intégrante des heures de gloire de l'OM. "On ne peut pas se permettre de perdre ce match, insiste l'entraîneur olympien. Les joueurs le savent. Mais je souhaite qu'ils prennent toute la dimension de ce que représente cette épreuve. Quelques fois, il faut intéresser les joueurs à l'histoire du club. Car bien souvent ils n'y font pas attention. Je serais très déçu s'ils ne comprenaient pas toute l'importance de cette rencontre..."

Vidéo - Hlts Trelissac - Marseille

02:41

Michel veut marquer l'histoire de l'OM

En plaçant les joueurs de l'OM devant leurs responsabilités, le coach espagnol a souhaité donner du sens à l'aventure marseillaise en Coupe de France. Car Michel sent que son équipe à un coup à jouer dans cette compétition. "On ne peut laisser passer l'occasion de remporter ce trophée, poursuit Michel. Pour passer, on va s'appuyer sur le vécu des joueurs qui ont remporté la Coupe de la Ligue avec l'OM (NDLR : Steve Mandanda a remporté trois Coupes de la Ligue en 2010, 2011 et 2012 et Nicolas Nkoulou, suspendu pour le match face à Granville, faisait partie de l'équipe victorieuse en 2012)."

Aux yeux des supporters, il est impératif d'aller au moins en finale. "On sait qu'ils ne se sont pas régalés cette saison à domicile, note Mendy. On veut leur offrir une finale de Coupe de France. Ça peut être formidable. Je n'ai jamais vécu ça ici. Et l'OM n'a plus gagné cette compétition depuis 1989 ! On veut ramener cette coupe à Marseille. Ce serait la cerise sur le gâteau..."

Rémy Cabella, le milieu de terrain de l'OM à Nice

Rémy Cabella, le milieu de terrain de l'OM à NiceAFP

Briller pour d'éventuels investisseurs

Si les fans olympiens rêvent tant d'un beau parcours en Coupe de France, c'est parce qu'ils ont (déjà) fait le deuil du championnat. Et ils voient en cette compétition le seul moyen de ne pas déprimer... "Franchement, je ne pense pas que notre saison soit catastrophique, tente de relativiser Mendy. Car on peut encore redresser la barre. On rêve de cette Coupe de France. Et puis, je crois encore au podium. Car notre qualité de jeu est bonne. On a perdu beaucoup de points à domicile. On doit maintenant se rattraper dès dimanche contre Toulouse."

Briller en Coupe de France ne permettrait pas seulement de marquer l'histoire de l'OM, ça pourrait aussi servir pour... le futur. Car les dirigeants marseillais prospectent ouvertement depuis plusieurs mois pour trouver des investisseurs capables de redonner ses lettres de noblesses au club. Voir les Olympiens faire parler d'eux (en bien) pourrait relancer l'intérêt de potentiels acquéreurs aujourd'hui refroidis par la baisse de ferveur autour du club. Pour toutes ces raisons, l'OM n'a pas intérêt de se manquer face à Granville (CFA2). Dans le cas contraire, la saison olympienne deviendrait alors bien catastrophique...

Vidéo - L'OM bientôt racheté par un investisseur américain ?

01:05
0
0