AFP

Sochaux renverse Nantes (3-2) et fait chavirer Bonal

Sochaux renverse Nantes et fait chavirer Bonal

Le 02/03/2016 à 22:18

Soirée de folie à Bonal où Sochaux, 18e de Ligue 2, a éliminé Nantes après prolongation (3-2), mercredi en quart de finale de la Coupe de France. Les Doubistes, menés 0-1 jusqu'à la 87e minute de jeu, reviennent de loin face à des Canaris qui étaient invaincus depuis novembre.

C'est la première surprise de ces quarts de finale de la Coupe de France. Dans son stade Bonal, Sochaux, dix-huitième de L2, a fait plier Nantes, pensionnaire de L1 et invaincu depuis le 21 novembre 2015. Au terme d'un match à rebondissements, les Doubistes se sont imposés en prolongation (3-2). Un succès mérité qui les envoie en demi-finale de la compétition pour la première fois depuis 2007. Edition que le club avait remportée face à Marseille (2-2, 5 tab à 4).

Vidéo - Sochaux - Nantes : résumé

02:30

Pourtant, les hommes d'Albert Cartier ont connu la pire entame de match possible. Absents des débats, ils ont très vite concédé l'ouverture du score. Gillet reprenant victorieusement de la tête un centre d'Audel (0-1, 5e). En mode diesel, les Lionceaux ont refait peu à peu surface pendant que les Canaris ont eu le tort de se contenter de cette petite avance. Ils l'ont compris à la 87e minute. Moment où le match a pris une nouvelle dimension grâce au coaching de Cartier. Le nouvel entrant Sao a égalisé d'une frappe du gauche à 25 mètres (1-1). Propulsant les deux formations en prolongation.

Nantes explose en prolongation

Les deux autres remplaçants doubistes ont alors fait parler leur fraicheur. Sur un centre en retrait de Caceres, Cissé a été le plus prompt pour envoyer le ballon dans le petit filet opposé (2-1, 98e). Avant le doublé de Sao dès la reprise de la deuxième période de la prolongation (3-1, 106e). Les Nantais, totalement impuissants, se sont fait bêtement surprendre. Avant de réagir trop tardivement. Cana (112e) et Sigthorsson (112e et 113e) ont d'abord fait briller Werner et sa défense. Puis Adryan a réduit le score (3-2, 116e). Sans que cela ne prive les Sochaliens d'une belle communion avec leur public au coup de sifflet final. Et d'un sacré bol d'air.

0
0