Eurosport

Sochaux, Evian, Ajaccio, Boulogne : Ces clubs qui n'ont plus que la Coupe de France pour exister

Sochaux, Evian, Ajaccio, Boulogne : Ces clubs qui n'ont plus que la Coupe pour exister

Le 19/01/2016 à 07:41

Anciens pensionnaires de Ligue 1, ils végètent aujourd'hui à l'échelon inférieur ou en National. Finalement, la Coupe de France reste le dernier moyen d'attirer un peu la lumière dans ces heures plutôt sombres.

Le FC Sochaux (L2)

Son 16e de finale : à Bastia (L1) le 19/01 à 19h

Quand le propriétaire historique PSA Peugeot Citroën a confirmé, en juillet dernier, la cession du FC Sochaux-Montbéliard au Chinois Ledus, les nouveaux actionnaires s'étaient montrés clairs : faire remonter le club "dans les plus brefs délais." Six mois plus tard, le FCSM est au plus mal et un retour parmi l'élite, un an et demi après l'avoir quittée, n'est pas franchement d'actualité. Dix-huitième de Ligue 2 et premier relégable avec 4 petites victoires en 21 journées, le club vit des heures compliquées.

Et les supporters, inquiets pour l'avenir, ne voient pas d'un bon œil la suite des évènements. Ils reprochent surtout à l'actionnaire actuel l'absence de projet sportif et économique clair. Une motion commune a donc été déposée ce lundi. Une première dans l'histoire du club double vainqueur de la Coupe de France, la dernière fois en juin 2007. Mal en point en championnat, le FCSM prend donc ce 16e de finale contre Bastia comme un sacré bol d'air. Et surtout une belle occasion pour faire parler de lui. En bien. De nouveau.

Evian Thonon Gaillard (L2)

Son 16e de finale : contre Monaco (L1) le 20/01 à 18h30

Que l'ambition du groupe Danone d'en faire un club qui compte semble à des années-lumière. Né de la fusion du Football Croix-de-Savoie et de l'Olympique Thonon Chablais en 2007, l'Evian Thonon Gaillard voyait les choses en grand. D'anciennes gloires du football comme Zinédine Zidane, Bixente Lizarazu, Alain Boghossian ou encore d'anciens présidents comme Michel Denisot ou Sébastien Bazin avaient même investi dans le capital du club. Et sur les bords du Léman, on se mettait à rêver de titres et de Coupe d'Europe, après un passage ultra rapide de National en Ligue 2 puis en Ligue 1 en 2011. Le soufflé est retombé aussi vite qu'il était monté.

Neuf ans plus tard, après une fulgurante ascension, l'ETG gonfle les rangs de la Ligue 2. Et végètent dans le ventre mou (14e) du championnat. Finalistes de la Coupe de France 2013, les Haut-Savoyards jouent le maintien en L2 cette saison. Récemment, les dirigeants ont décidé de se séparer du coach Safet Susic et le club n'a toujours pas de stade à lui.

L'US Boulogne (National)

Son 16e de finale : contre Lorient (L1) le 20/01 à 19h30

Tout proche de la disparition en 1997, champion de CFA en 2005, vice-champion de National en 2007, et après deux années en Ligue 2, l'US Boulogne Côte d'Opale n'aura finalement passé qu'une saison en Ligue 1. C'était lors de l'exercice 2010-2011.Depuis, c'est une longue agonie qui accompagne le club de Grégory Thil, revenu à la maison cette saison après quatre saisons à Dijon et un court intermède à Châteauroux. Après la DH de Saint-Omer, difficilement éliminée aux tirs au but en 32e de finale, l'USBCO défie elle aussi un club de Ligue 1.

L'AC Ajaccio (L2)

Son 16e de finale : à Saint-Etienne (L1) le 21/01 à 21h

Alors que le Gazélec s'éclate en ce moment en L1 après des débuts laborieux, l'AC Ajaccio ronge son frein, de son côté, un étage plus bas, et ce, depuis 2014. Habitué à faire l'ascenseur, le premier club corse à avoir accédé à l'élite professionnelle en 1967 lutte pour le maintien cette saison. Comme lors de l'exercice 2014-2015 soldé par une 17e place. Englué en bas de classement (15e) avec deux unités de plus seulement que le premier relégable après 21 journées, l'équipe n'a plus atteint les 8e de finale de la Coupe de France depuis 2008-2009.

0
0