AFP

Monaco élimine l'OM (3-4 a.p) en 8es de finale

L'OM a longtemps résisté mais Monaco a eu le dernier mot

Le 02/03/2017 à 00:26

COUPE DE FRANCE - A l'issue d'un match complètement fou, qui a vu l'OM revenir au score à trois reprises, l'AS Monaco a sorti l'Olympique de Marseille (3-4 a.p.) au stade Vélodrome en huitièmes de finale de la Coupe de France, mercredi.

L’OM a perdu gros en peu de temps. Trois jours après l’humiliation face au PSG (1-5), les Olympiens ont connu une nouvelle déception ce mercredi en huitièmes de finale de la Coupe de France. L’ASM les enfonce un peu plus même si elle a dû aller chercher sa qualification en prolongation (2-2, 3-4 a.p.) au terme d’un match un peu fou. C’est Thomas Lemar qui a inscrit le but de la victoire (113e) deux minutes seulement après la troisième égalisation marseillaise de la partie, signée Cabella (114e). L’ancien Montpelliérain avait, avant cela, permis à son équipe d’accrocher la prolongation (84e) mais il en fallait plus pour sortir Monaco de la compétition.

Les Marseillais voulaient retrouver un peu d’honneur perdu dimanche soir. En ce sens, les hommes de Rudi Garcia ont montré du courage et de la générosité face à un adversaire qui lui était largement supérieur. Et il en fallait, des ressources, pour ne pas sombrer après le premier but gag contre son camp de Pelé sur un coup franc de Moutinho (19e). Si l'OM n’avait pas été hyper réaliste, l’affaire aurait toutefois été pliée dans le temps réglementaire. Entre la première égalisation de Dimitri Payet (43e), très intermittent dans cette partie, et la seconde de Rémy Cabella (84e), à la réception d’un centre du marathonien Hiroki Sakai, le Vélodrome n’a pas eu beaucoup d’occasions de frémir.

Vidéo - Sept buts, une folle course poursuite et un grand sourire pour Monaco : le résumé d'OM-ASM

02:57

L’OM a pris 13 buts en 3 matchs au Vélodrome contre Paris et Monaco

Afin de muscler sa défense, ridiculisée contre le PSG, Rudi Garcia l’avait composée de cinq éléments. Un changement tactique pas suffisant pour changer radicalement les choses, puisque l’OM a encaissé quatre buts, qui, ajoutés aux cinq contre Paris et aux quatre, déjà, contre l’ASM en janvier, porte à treize le total encaissé au Vélodrome face au deux premiers de la Ligue 1. Sans être en configuration Ligue des champions, avec des éléments importants comme Bernardo Silva, Thomas Lemar, Fabinho et Djibril Sidibé sur le banc et Radamel Falcao absent, Monaco a quand même fait énormément souffrir Rolando, Sertic, Sakai, Doria, et Bedimo.

Comme toujours lors de ses cinq dernières titularisations, Kylian Mbappé a marqué (65e) et s’est en général bien amusé avec la lenteur de la défense marseillaise. À l’image de son équipe, il aurait pu tuer le suspense plus tôt mais il a manqué de réalisme (82e, 109e). Monaco se serait certainement bien passé de trente minutes en plus dans les jambes alors que les grosses échéances vont s’enchaîner dans les quatre compétitions où il est encore engagé. L’OM, lui, n’a plus que le championnat pour boucler au mieux une saison qui a pris du plomb dans l’aile.

0
0