AFP

Ne jetez pas la pierre à Leonardo Jardim (Monaco) : sa décision se comprend

Ne jetez pas la pierre à Jardim : sa décision se comprend

Le 26/04/2017 à 23:57Mis à jour Le 27/04/2017 à 11:25

COUPE DE FRANCE – Leonardo Jardim a fait le choix de faire l'impasse sur la Coupe en laissant presque tous ses cadres au repos. Le technicien portugais a gâché une soirée qui s'annonçait comme une belle fête pour le football français. Mais cela se comprend.

Leonardo Jardim a gâché la fête. Cette soirée n'a pas eu la saveur escomptée. A aucun moment. Dès l'annonce du groupe, on savait que c'était biaisé. Cela s'est vite confirmé sur la pelouse, où le PSG a déroulé (5-0). La Coupe de France, qui célèbre sa 100e édition, méritait une autre demi-finale. Cette affiche entre le leader du championnat et son dauphin faisait en plus saliver depuis quelques semaines. Au final, les spectateurs du Parc de Princes et les téléspectateurs ont dû gérer leur frustration. Pourtant, le choix de Jardim d'aligner une équipe B voire C se comprend. Et se défend.

Oui, galvauder cette compétition a un côté triste. La Coupe de France, c'est un mythe. Un rêve pour beaucoup de footballeurs aussi bien professionnels qu'amateurs. Ce n'est pas la Coupe de la Ligue sans faire injure à cette dernière. Mais l'AS Monaco se devait de faire des choix. Il ne faut pas oublier que le club de la Principauté a encore des rendez-vous majeurs à son calendrier entre le sprint final en L1 et sa demi-finale de Ligue des champions. Or, le risque d'avoir les jambes lourdes commence à se faire sentir.

Vidéo - Jardim : "Je suis fatigué, alors que moi je ne joue pas !"

00:45

Face à son marathon, Monaco a fixé ses priorités

Monaco a débuté sa saison il y a de longs mois maintenant. En juillet dernier avec le 3e tour de qualification de la Ligue des champions. Depuis, les matches se sont accumulés. 54 en tout ! Un vrai marathon. Et ce n'est pas fini. En se qualifiant pour les demi-finales de la Ligue des champions - qui sont programmées sur six jours -, l'ASM a encore densifié son programme démentiel. Le souci, c'est que Jardim et les dirigeants monégasques n'avaient pas forcément construit leur effectif pour disputer autant de rencontres. Vadim Vasilyev l'avait d'ailleurs glissé mercredi dernier après le succès face à Dortmund. Mais voilà, le club du Rocher paye la rançon de ses succès.

Vidéo - Jardim : "Je n'ia pas de profondeur de banc, je n'avais pas le choix"

02:13

Conscient que sa troupe commençait à tirer un peu la langue, Jardim a donc choisi de faire l'impasse sur cette Coupe de France. Ne vous y trompez pas : cela n'a pas dû être facile comme décision. Les Monégasques avaient une revanche à prendre après la claque reçue face au PSG en finale de la Coupe de la Ligue (1-4). Et on parle quand même de compétiteurs et d'une demi-finale de Coupe de France.

Pour le football français, c'est bien sûr aussi un peu malheureux de voir un tel rendez-vous perdre de sa saveur. Mais dans quelques semaines, on se dira peut-être que c'était un mal pour un bien. Cela fait quand même sept ans que la L1 attend d'avoir une équipe française à ce stade en C1. Ce serait dommage de voir Monaco se présenter face à la Juve sur les rotules pour un rendez-vous si attendu. Pour s'éviter cela, Jardim a pris le risque de laisser filer un titre possible pour jeter toutes ses forces en L1 et en Ligue des champions, les deux priorités monégasques pour cette fin de saison. Deux épreuves qui font rêver les joueurs du Rocher. Visiblement un peu plus que la Coupe de France. Jardim devra l'assumer si son pari n'est pas payant. Mais à l'heure actuelle, cela peut s'entendre même si cela a gâché cette belle soirée.

Vidéo - Pour retrouver le Stade de France, Paris a mangé tout cru les jeunes Monégasques : le résumé

02:37
0
0