AFP

Coupe de la Ligue (demi-finale) : Le PSG en finale après sa victoire sur Toulouse (2-0)

Encore vainqueur de Toulouse à l'usure, le PSG tentera la passe de trois

Mis à jourLe 27/01/2016 à 23:05

Publiéle 27/01/2016 à 23:00

Mis à jourLe 27/01/2016 à 23:05

Publiéle 27/01/2016 à 23:00

COUPE DE LA LIGUE – Le PSG visera un troisième titre consécutif après sa victoire sur Toulouse (2-0) en demi-finale. Les Parisiens, qui ont une nouvelle fois fait la différence en seconde période, affronteront Lille le 23 avril.

Double tenant du titre de la Coupe de la Ligue, le PSG ira défendre son trophée face à Lille le 23 avril au Stade de France. Lors de leur troisième confrontation en deux semaines face à Toulouse (2-0), les Parisiens ont assuré une nouvelle fois le service minimum lors de cette demi-finale. Lavezzi, assez brouillon jusque-là, a débloqué la situation au cœur de la seconde période (65e) avant un second but signé Di Maria (72e). Combatifs mais trop timides sur le plan offensif, les Toulousains n'ont jamais pu croire à une qualification pour leur première finale de Coupe depuis 1957.

Comme depuis le début du mois avec un match tous les trois jours, Laurent Blanc a fait largement tourner son effectif face au TFC en ménageant Maxwell, Motta, Matuidi et Ibrahimovic, remplaçants. Sirigu forfait, Douchez en a profité pour disputer les premières minutes de jeu de sa saison. Son équipe a dominé les débats de manière stérile en première période et confirmé ses difficultés à contourner la défense à 5 toulousaine mise en place par Arribagé. Cavani et Lavezzi ont multiplié les approximations techniques en attaque. Mis à part les frappes hors cadre de Stambouli (22e) et Lavezzi (33e), Goicochea n'a pas eu à s'employer.

Positionné au milieu de terrain, Di Maria a été l'un des rares à égayer les spectateurs du Parc des Princes à l'instar de Stambouli, impeccable dans son rôle de sentinelle. Sur un tacle très propre dans les pieds de Ben Yedder dans sa surface (13e) et des interventions autoritaires, Kimpembe, associé à David Luiz, a démontré les raisons pour lesquelles ses dirigeants n'ont pas voulu le céder à l'AS Monaco lors de ce mercato.

Douze victoires de rang, un nouveau record pour le PSG

Devant la pauvreté du spectacle proposé, les supporters parisiens ont réclamé l'entrée en jeu d'Ibrahimovic. Laurent Blanc n'a pas eu besoin de s'exécuter immédiatement. Lavezzi a fait sauter le verrou toulousain le premier en deux temps sur une passe exquise de Rabiot en profondeur (1-0, 65e) avant de voir Di Maria inscrire un nouveau but d'une frappe magistrale en lucarne (2-0, 72e). Entré en jeu en compagnie de Matuidi et Lucas (73e), Ibrahimovic n'a pas été loin d'alourdir le score en fin de match (83e). Douchez a ensuite participé à cette nouvelle qualification en stoppant un penalty de Braithwaite (90e)

Sans forcer et avant son déplacement à Geoffroy Guichard dimanche en championnat, le PSG continue de jouer sur tous les tableaux cette saison. Les coéquipiers d'Aurier enchaînent une douzième victoire consécutive toutes compétitions confondues, un record dans l'histoire du club. A trois semaines de son 8e de finale aller de la Ligue des champions face à Chelsea, tous les voyants sont presque au vert. Seul ombre au tableau : la blessure au genou droit de David Luiz dans le temps additionnel. Laurent Blanc attendra fébrilement les résultats des examens du Brésilien en cette fin de semaine.

0 commentaire
Vous lisez :