Panoramic

Coupe de la Ligue - Laurent Blanc : "Apparemment, ce n'est pas trop important" pour David Luiz

Blanc : "Apparemment, ce n'est pas trop important" pour David Luiz

Mis à jourLe 28/01/2016 à 00:17

Publiéle 28/01/2016 à 00:10

Mis à jourLe 28/01/2016 à 00:17

Publiéle 28/01/2016 à 00:10

COUPE DE LA LIGUE - Laurent Blanc ne s'est pas montré trop inquiet sur la nature de la blessure au genou de David Luiz, survenue en fin de match lors de la demi-finale entre le PSG et Toulouse (2-0) mercredi.

Räikkönen (Lotus)Dans le temps additionnel de la demi-finale de Coupe de la Ligue entre le PSG et Toulouse (2-0) mercredi, David Luiz s'est blessé en fin de match. Le défenseur central brésilien a été touché au genou droit dans un duel avec Pesic. Il est resté de longues minutes au sol avant d'être soigné par son staff médical. David Luiz n'a pas fini la rencontre et a quitté la pelouse en boitillant.

En conférence de presse, Laurent Blanc s'est voulu rassurant après cette frayeur de fin de match : "Il faut attendre jeudi pour être plus précis. Il a de la gaze sur le genou, mais apparemment c'est pas trop important. Il pouvait poser un pied par terre, le genou n'a pas gonflé. Il a dû se faire peur. Nous aussi, car il a été important ces derniers matches et je tiens à l'en féliciter."

Le coach parisien croise les doigts pour que les examens médicaux ne révèlent rien de grave ces prochaines heures. En défense centrale, Thiago Silva est toujours sur le flanc après un coup reçu au genou. Il n'est pas "encore tout à fait prêt" pour reprendre la compétition selon Blanc. Marquinhos se remet tout juste d'une blessure aux adducteurs et il était le 19e homme mercredi soir lors de cette demi-finale de Coupe de la Ligue. A trois semaines du 8e de finale aller de la Ligue des champions face à Chelsea le 16 février, Laurent Blanc n'a pas l'air de trop s'inquiéter face à ces petits pépins physiques.

Laurent Blanc, l'entraîneur du PSG, avec David Luiz et Thiago Motta
Laurent Blanc, l'entraîneur du PSG, avec David Luiz et Thiago Motta - AFP
0 commentaire
Vous lisez :