AFP

Coupe de la Ligue : Monaco rejoint le PSG en finale

Sans idée, Monaco s'en est remis à l'opportunisme de Falcao pour rejoindre le PSG

Le 25/01/2017 à 22:56Mis à jour Le 25/01/2017 à 23:26

COUPE DE LA LIGUE - Il y aura bien le choc attendu en finale. Monaco, bien que poussif dans le jeu, s'est imposé devant Nancy mercredi à Louis-II (1-0) et affrontera le PSG au Parc OL le 1er avril. Radamel Falcao a offert la qualification aux Monégasques d'un but plein d'opportunisme, après une grossière erreur du gardien lorrain Guy Ndy Assembé.

Monaco a souffert. Mais il tient sa finale de rêve face au PSG, le 1er avril, au Parc OL. Contrairement au club parisien, large vainqueur à Bordeaux (1-4), le club de la Principauté a éprouvé toutes les peines du monde pour éliminer Nancy (1-0) mercredi en demi-finale de la Coupe de la Ligue. Les Monégasques ont bénéficié de l'inefficacité des Lorrains et de la maladresse du gardien Ndy Assembé, qui a offert le but de la victoire à Radamel Falcao (45e+1). Une qualification étriquée. Mais une qualification quand même.

La meilleure attaque d'Europe est longtemps restée en panne sèche face à des Nancéiens invaincus depuis sept matches, et qui ont affiché un tout autre visage que celui du 6 novembre (défaite 6-0 à Louis II). Il a fallu attendre la demi-heure de jeu pour voir le premier tir monégasque, une frappe lointaine et excentrée de Lemar, boxée par Ndy Assembé (31e). Le portier lorrain a été l'homme de la première mi-temps. Pour le meilleur. Mais surtout pour le pire. Vainqueur du duel face à Mbappé (39e), impeccable sur le coup-franc puis la frappe puissante de Lemar (39e, 42e), l'international camerounais a d'abord détourné toutes les occasions de l'ASM. Avant de lui offrir l'ouverture du score.

Sur un ballon anodin, Ndy Assembe s'est laissé berner par le rebond. Le ballon lui a filé entre les doigts. Et en renard, Falcao en a profité pour inscrire le seul but de la rencontre, le 18e de sa saison. Un vrai coup de poignard, juste avant la pause.

Avertissement sans frais pour l'ASM, quatre jours avant le choc de L1 face au PSG

Loin d'être abattus, les hommes de Pablo Correa, qui visait sa deuxième finale de la Coupe de la Ligue après le sacre de 2006, ont cru jusqu'au bout en leur étoile. Dos au but, Koura est parvenu à se retourner pour éliminer Raggi. Mais sa frappe à bout portant a filé… vers la touche. L'instant d'après, la reprise de Cétout est passée juste à côté (53e). Le capitaine lorrain a de nouveau manqué le cadre face à Subasic après un superbe double une-deux (59e). Mais la meilleure occasion revient sans doute à Anthony Robic, entré après l'heure de jeu, qui a vu sa reprise à bout portant passer largement au-dessus du cadre (81e).

Les espaces s'ouvrant enfin, Monaco a manqué deux fois le break via Lemar (79e) et Germain (80e), qui a commencé sur le banc au profit de Mbappé. L'ASM a tenu bon. Cette 6e victoire consécutive toutes compétitions confondues lui permet de rester en course dans quatre tableaux. Comme Paris. Un adversaire qu'il retrouvera une première fois avant la finale de la Coupe de la Ligue. Dans quatre jours, pour le grand choc de la 22e journée de L1.

0
0