AFP

Monaco écrase Rennes (7-0) pour se qualifier en quarts de finale

Monstrueux, Mbappé et Monaco giflent Rennes

Le 14/12/2016 à 22:53Mis à jour Le 14/12/2016 à 23:44

COUPE DE LA LIGUE - A Louis-II, Monaco a écrasé Rennes (7-0), avec notamment un triplé de Kylian Mbappé, son premier chez les pros, pour se qualifier pour les quarts de finale. Boschilia s'est, lui, offert un doublé (35e, 78e).

Une déferlante rouge et blanche que rien ni personne ne semble parvenir à endiguer. Comme beaucoup d'autres avant eux, les Rennais impuissants ont subi l'incroyable euphorie collective de Monaco (7-0) en 8e de finale de la Coupe de la Ligue. A chaque match désormais, les hommes de Leonadro Jardim offrent une orgie de buts. Ils en ont mis 7 ce mercredi soir grâce, notamment, à Mbappé, auteur d'un triplé chez les pros à seulement 17 ans, et à Boschilia qui s'est, lui, offert un doublé. Déjà largement dominé dans le premier acte (3-0 à la mi-temps), le Stade Rennais, remanié pour ce match de Coupe, a complètement pris l'eau en fin de rencontre. La gifle reçue devrait longtemps marquer les joues rougies des Bretons.

Le plus effrayant dans tout ça, c'est que Monaco a réalisé ce nouveau carton sans ses principaux joueurs... offensifs. Radamel Falcao, Thomas Lemar, Bernardo Silva et Valère Germain, le quatuor habituel de Leonardo Jardim, n'étaient pas de la fête à Louis-II pour cette rencontre de Coupe de la Ligue. Mais pas d'inquiétude, les Monégasques ont tellement faim qu'ils n'avaient pas besoin d'eux pour éparpiller Rennes. Le premier à s'être régalé, c'est Kylian Mbappé. A 17 ans, l'espoir de la Principauté s'est offert le premier triplé de sa carrière chez les pros. Il a ouvert le score d'une frappe enroulée sur un service de Boschilia (1-0, 11e), marqué le but du break sur un centre de Dirar (2-0, 21e) et enfin conclu un bijou d'action collective dans le deuxième acte (3-0, 62e).

76 buts en 28 matches pour Monaco

Car c'est aussi ça ce Monaco 2016/2017 : du beau jeu et encore du beau jeu. Pour porter son total à 76 buts marqués en 28 rencontres cette saison (!), l'ASM s'est appuyée sur sa force collective. Boschilia, lui aussi, a profité de cette précision technique de ses coéquipiers. Sur son premier but personnel, il a sollicité un une-deux avec Nabil Dirar avant d'enchaîner sur une jolie frappe (3-0, 35e). Son second a été l'aboutissement d'un mouvement dans lequel Corentin Jean et Guido Carrillo ont également été impliqués (5-0, 78e). Pour Rennes, ce 5e but a été le coup de grâce. Les Bretons ont bien tenté de réagir et Lenjani d'une belle frappe lointaine a failli sauver ses coéquipiers de la catastrophe (80e) mais Monaco était bien décidé à enfoncer son adversaire jusqu'au bout.

Et les vagues ont continué de déferler sur la défense des Bretons, pas spécialement aidée par un Paul Nardi assez fébrile. Corentin Jean, qui n'avait pas encore marqué sous ses nouvelles couleurs, en a profité pour s'offrir ce petit plaisir. Bien servi dans la surface, sa frappe croisée n'a laissé aucune chance au gardien adverse (82e, 6-0). Un Rennais, finalement, a réussi à trouver le chemin du but. Mais il a enfoncé une dernière fois son équipe en marquant contre son camp d'une tête surpuissante et improbable sur un centre de Corentin Jean (84e, 7-0). Déjà vainqueur 7-0 sur la pelouse de Metz, Monaco s'est offert une nouvelle copie surréaliste. Elles commencent à s'accumuler. Et on souhaite bonne chance à Sochaux, son adversaire en quart de finale de la compétition début janvier.

0
0