AFP

Sur phases arrêtées, Monaco joue dans une autre catégorie

Sur phases arrêtées, Monaco joue dans une autre catégorie

Le 24/01/2017 à 18:45

COUPE DE LA LIGUE - L'AS Monaco possède une force de frappe d'exception sur phases arrêtées. La formation monégasque, qui reçoit Nancy en demi-finale de la Coupe de la Ligue, est tout simplement la meilleure d'Europe dans ce domaine. Et l'écart avec ses poursuivants est marquant.

C'est une arme redoutable. Un atout que tout entraineur se réjouit d'avoir dans sa manche. Cette saison, Leonardo Jardim fait partie de ses heureux élus. Son AS Monaco se montre redoutable sur coup-francs et sur phases arrêtées en général. La formation monégasque est tout simplement la meilleure dans ces domaines en L1 mais aussi en Europe ! Pour Leonardo Jardim, c'est du pain béni.

Ce n'est pas forcément une surprise tant l'attaque monégasque tourne à plein régime depuis le coup d'envoi de cet exercice 2015-2016. Avec 64 buts inscrits, l'ASM est l'armada offensive la plus efficace dans les cinq grands championnats du Vieux Continent. Elle marque régulièrement. Et de plusieurs manières. Il n'empêche, la force de frappe de la formation monégasque sur coups de pied arrêtés est à mettre en exergue.

23 buts cette saison en L1

Sur les phases de jeu arrêtées (penalty, corner, coup franc…), Monaco a déjà marqué 23 buts cette saison en L1 avec ses huit penalties transformés, ses quatre buts sur corner, ses neuf réalisations sur des coups francs et ses deux buts après une touche. Dans les cinq grands championnats, son premier poursuivant est loin derrière : il s'agit de Liverpool avec 16 buts inscrits sur ces phases. Le PSG, son dauphin en L1, en est lui à 15. En clair, Monaco ne joue pas dans la même catégorie.

Les raisons de ces jolies performances monégasques dans cet exercice sont multiples. L'ASM possède notamment de nombreux artificiers de talent. On pense forcément à Gabriel Boschilia et Thomas Lemar qui démontrent toutes leurs qualités dans ce domaine. Le premier a inscrit trois coups francs directs en L1 cette saison. Le deuxième en a mis un. Sur coup franc mais aussi sur corner, ils peuvent faire la différence soit en frappant directement, soit en offrant des caviars. Et ils ne sont pas les seuls.

Monaco, roi d'Europe

Boschilia et Lemar, des experts qui ne sont pas seuls

Joao Moutinho, moins utilisé cette saison, peut aussi apporter sa science. Quand il s'y exerce sur coup franc, Djibril Sidibé offre également un peu la variété à la palette monégasque. Et le tout donne un joli casse-tête pour les gardiens adverses avec des gauchers, des droitiers et des techniques de frappes différentes.

A l'heure d'expliquer les raisons de cette force du club de la Principauté, il ne faut pas oublier ceux qui sont aussi à la retombée de ces coups de pied arrêtés. Avec Falcao, Valère Germain ou encore Guido Carrillo, l'ASM compte aussi dans ses rangs des chasseurs de buts, qui excellent pour bien sentir les choses et être à l'affût pour concrétiser les centres de leurs partenaires. Et évidemment, il y a aussi les grands gabarits qui s'imposent dans les airs ou dans les duels à l'image de Kamil Glik.

Les ingrédients sont donc nombreux. Et le résultat est efficace. De son côté, Leonardo Jardim s’en frotte les mains. Pour débloquer une situation, se faciliter la tâche en attaque, mettre une pression permanente à la moindre faute, cette puissance de feu sur ces phases de jeu sont des vrais atouts. Nancy, qui n'est pourtant pas le dernier venu dans ce domaine (5 buts marqués sur coup franc), est prévenu.

Monaco, sniper sur coup franc
0
0