Getty Images

A défaut de s'être baladée, l'Allemagne rajeunie a gagné

La jeune classe allemande n'a pas flambé, mais elle a gagné

Le 19/06/2017 à 18:53Mis à jour Le 20/06/2017 à 09:28

COUPE DES CONFEDERATIONS - L'Allemagne version new look n'a pas réussi un match de haute volée face à l'Australie mais sa prestation lui a suffi à décrocher une première victoire dans l'édition 2017 (3-2), lundi à Sotchi.

Pour son entrée en lice dans la compétition, l'Allemagne a connu un match inaugural plus compliqué que prévu face à l'Australie (3-2). Le champion du monde en titre a d'abord dominé les débats à sa guise en déroulant son football avant de progressivement décliner et de laisser les Australiens espérer arracher un match nul à cause notamment d'un Bernd Leno coupable sur les deux buts encaissés. La Mannschaft ne s'est pas vraiment rassurée avant de se frotter au Chili, jeudi à Kazan, pour une affiche alléchante qui surtout devrait permettre à l'une des deux équipes de prendre une option sur la première place du groupe.

Sur la ligne de départ, le Portugal, le Chili et l'Allemagne s’avançaient comme les favoris de la Coupe des Confédérations compte tenu de la richesse de leur effectif et de leur standing. Le champion d'Europe a été accroché par le Mexique (2-2), le double tenant du titre de la Copa America a fait la différence en fin de match pour s'imposer contre le Cameroun (2-0) et enfin le champion du monde en titre a éprouvé des difficultés à se défaire de l'Australie. Pourtant, l'entame de match des ouailles de Joachim Löw a été aboutie avec l'ouverture du score de Lars Stindl (1-0, 5e). Les Allemands ont ensuite déroulé avec pléthore d'occasions (15e, 16e, 21e, 23e, 27e, 40e) mais contre le cours du jeu, l'Australie a égalisé grâce à Tom Rogic, profitant d'une (première) faute de main de Bernd Leno (1-1, 42e).

Vidéo - Cahill : "Marquer deux buts contre l'Allemagne, c'est un bel exploit"

00:26

Les erreurs de Leno vont-elles rester sans conséquence ?

Dans la foulée, Julian Draxler - en jambes avant de progressivement décliner comme ses partenaires - a transformé un penalty (2-1, 44e, sp) juste avant la pause pour que le score ressemble à la physionomie de la première période. Dès l'entame de la seconde, l'Allemagne a cru sceller l'issue de la rencontre avec un troisième but inscrit par Leon Goretzka (3-1, 48e). Mais les gants de Leno étaient décidément poreux. En relâchant un ballon, il a permis à Tomi Juric de réduire l'écart (3-2, 57e) et de diffuser l'idée d'un possible retour dans les rangs australiens. Löw va-t-il redistribuer les cartes au poste de numéro 2 derrière l'intouchable Manuel Neuer (au repos pour la compétition) ? Le Barcelonais Marc-André ter Stegen et le Parisien Kevin Trapp avaient pris place sur le banc et étaient aux premières loges pour observer les impairs du gardien de Leverkusen.

Tomi Juric buteur lors de Allemagne - Austalie en Coupe des Confédérations 2017

Au fil des minutes, la sélection allemande a déjoué, s'est fait peur à plusieurs reprises (72e, 79e) et notamment quand Joshua Kimmich a accroché Aziz Behich au niveau de l'épaule (59e). Un geste qui aurait pu valoir un penalty et plonger les champions du monde dans le doute. D'ici jeudi, cette Mannschaft spécialement rajeunie pour l'occasion devra des solutions pour se prémunir de trous d'airs qui ont été sans conséquence ce lundi. Face au Chili, leader du groupe B à la différence de buts, ces errements pourraient être sanctionnés plus durement et entraver la route de l'Allemagne vers la première Coupe des Confédérations de son histoire.

Vidéo - Goretzka : "Comme à des funérailles dans le tunnel"

00:20
0
0