Eurosport

Russie-Portugal : André Silva, grosses attentes, vrai talent

André Silva, grosses attentes, vrai talent

Le 20/06/2017 à 21:24Mis à jour Le 20/06/2017 à 21:55

COUPE DES CONFEDERATIONS – Nouvelle sensation du football portugais au même titre que son homonyme Bernardo Silva, André Silva est très attendu lors de cette Coupe des confédérations. Car avec lui, le Portugal tient peut-être enfin son neuf de référence au niveau européen. A confirmer ce mercredi face à la Russie (17h).

Ils sont tellement nombreux qu’on a arrêté de compter. "Ils" ? Les prétendus successeurs de Pedro Miguel Pauleta à la pointe de l’attaque du Portugal. De mémoire, comme ça, Nuno Gomes, Hugo Almeida, Helder Postiga ou même Nelson Oliveira ont pu être cités. Alors, forcément, quand l’un d’eux sort du lot plus tôt que prévu et devient l’une des sensations du football portugais, impossible de passer à côté.

André Silva est-il l’attaquant du Portugal pour les quinze années qui viennent ? Pour l’heure, il est clairement trop tôt pour répondre. Mais l’ancien du FC Porto répond clairement au profil. D’ailleurs, si l’AC Milan est allé le chercher pour incarner son futur projet en claquant 38 millions, ce n’est sûrement pas dû au hasard.

Mobilité, classe et efficacité

Bien sûr, Porto a toujours su monnayer ses pépites au prix fort. Mais cette fois-ci, la réputation d’André Silva n’est pas usurpée. Surtout, il ne s’agit pas d’un feu de paille, d’un talent sorti de nulle part. Car, que cela soit avec Porto ou avec les équipes de jeunes du Portugal, André Silva a toujours eu de l’avance. Chez les Espoirs, le droitier avait claqué seize pions en 24 matches. Et avec les A ? Et bien, c’est simple, en neufs matches, il a déjà fait trembler les filets 7 fois. Dont un triplé face aux Féroé en octobre dernier. A 21 ans. Tranquille.

André Silva, en feu avec le Portugal

Mais alors quel attaquant est André Silva ? Le genre renard des surfaces ? Après tout, pour s’offrir une saison à 21 buts et 8 passes décisives en 44 matches, il faut l’être un peu. Mais c’est là que le vent de fraîcheur André Silva est réel pour la Selecção. Car, contrairement aux noms cités en début d’article, le néo-Milanais apporte autre chose. Un condensé de puissance et de mobilité mais également une technique raffinée. Ajoutez-y une certaine propension à décrocher et créer des différences balle au pied et vous aurez le panorama complet de ses exploits.

Avec Ronaldo, ça colle

En somme, il sait faire beaucoup d’autres choses avec le ballon que de simplement remiser de la tête ou faire remonter le bloc. Une nouvelle flèche à l’arc de Fernando Santos qui ne peut négliger la complémentarité naissante avec Cristiano Ronaldo. A Silva les appels, remises ou décalages, à CR7 la finition. Son but face à la Hongrie, créé par une inspiration de Silva, symbolise à lui seul les promesses d’un tel duo.

D’ailleurs, le jeune joueur ne tarit pas d’éloges sur son capitaine. Peut-être un peu moins sur Fernando Santos. Car son sélectionneur protège encore sa pépite. Face au Mexique, après une semaine marquée par son transfert, André Silva était sur le banc. Avant de rentrer en toute fin de match pour huit petites minutes. Ce mercredi, le technicien portugais serait bien inspiré de lui en donner un peu plus. Pour le bien d’un pays qui attend de pied ferme sa nouvelle attraction.

Vidéo - Silva : ''Ronaldo me conseille beaucoup''

00:44
0
0