Getty Images

Une Allemagne "bis", la sage décision de Löw

Une Allemagne "bis", la sage décision de Löw

Le 18/06/2017 à 18:20Mis à jour Le 18/06/2017 à 18:38

COUPE DES CONFEDERATIONS - Le choix de Joachim Löw de se passer des joueurs majeurs de l'Allemagne pour le tournoi a de quoi surprendre à un an de la Coupe du monde. Mais le sélectionneur de la Mannschaft, qui débute son parcours lundi par un match face à l'Australie (17h00), a probablement pris la décision la plus sage. Explications.

Inutile de les chercher. Manuel Neuer, Toni Kroos, Mats Hummels, Mesut Özil, Jerome Boateng, Thomas Müller ou d'autres stars allemandes sacrées championnes du monde au Brésil en 2014 ne seront pas sur le terrain lundi pour affronter l'Australie. Elles ne sont même pas en Russie pour participer à la Coupe des Confédérations. Joachim Löw en a décidé autrement. Le sélectionneur de la Mannschaft s'est volontairement passé de tous ses cadres pour disputer ce tournoi. L'Allemagne a-t-elle choisi de galvauder cette compétition ? Pas vraiment.

La décision de Löw peut cependant donner cette impression. Elle est en tout cas regrettée par les organisateurs de l'épreuve.  "Bien sûr, cela fait de la peine aux fans de foot que le champion du monde en titre se produise sans ses stars, a déploré le directeur général du comité d'organisation de la compétition, Alexeï Sorokine. Peut-être que Joachim Löw est superstitieux et veut éviter de gagner la Coupe des confédérations, car le vainqueur n'est jamais devenu champion du monde un an après. "

Joachim Löw

Joachim LöwGetty Images

A priori, ce n'est pas pour une question de superstition. Mais Löw a en effet davantage à l'esprit la Coupe du monde 2018, et l'avenir à plus long terme de manière générale, que cette Coupe des confédérations. C'est même la principale raison qui l'a poussé à prendre cette décision. Aligner une "équipe B" présente de multiples avantages pour le sélectionneur allemand.

  • Mettre les stars au repos

C'est l'argument principal. Les stars de la Mannschaft évoluent dans les plus grands clubs et ont été très sollicitées cette saison, après avoir déjà été mises à contribution l'été dernier à l'Euro 2016, où l'Allemagne avait rallié les demi-finales. "Ces joueurs qui disputent tant de match atteignent une limite à un certain moment", a souligné Löw à juste titre. "Je peux comprendre que les organisateurs russes ont des attentes différentes. Mais ils verront les stars l'été prochain." En préservant ses joueurs majeurs, Löw se donne au moins la possibilité de les avoir plus frais dans un an. Et cela pourrait faire la différence.

  • Peaufiner son groupe pour la Coupe du monde

Se passer des stars, c'est aussi l'occasion de tester des joueurs nouveaux et de responsabiliser davantage ceux qui connaissent déjà l'environnement la Mannschaft. Pour Löw, cette Coupe des confédérations constitue ainsi le meilleur moyen de compléter son groupe en vue de la prochaine Coupe du monde. "Elle va lui servir à trouver quatre ou cinq jeunes joueurs pour le Mondial, des joueurs qui devront aussi mettre un peu de pression sur les cadres habituels et constituer une équipe capable de gagner la Coupe du monde 2018", résume Dirk Adam, notre confrère d'Eurosport Allemagne.

Timo Werner face à Saint-Marin

Timo Werner face à Saint-MarinGetty Images

  • Préparer l'avenir à plus long terme

Löw a cité les exemples de Lukas Podolski et Bastian Schweinsteiger pour expliquer son choix. Deux joueurs pour lesquels cette compétition avait servi de tremplin en sélection en 2005. "L'objectif de ce tournoi, ce n'est pas le résultat, c'est le développement, a expliqué le sélectionneur allemand. Peu importe à quelle place on va terminer, disputer cette épreuve avec cette équipe, ça peut nous aider dans un an ou peut-être dans trois ans. Un jour, la Coupe des Confédérations prendra toute son importance pour ces joueurs qui l'auront disputée."

L'Allemagne vise autre chose qu'un nouveau titre international cet été en Russie. C'est bien la profondeur de son réservoir qu'elle veut tester. Et cette initiative est plutôt bien perçue par le public allemand. "La Coupe des confédérations n'a pas considérée comme une compétition importante ici, explique Dirk Adam. Tout le monde est d'accord pour que Löw aligne une équipe "B"." Si elle peut permettre à de futures stars de l'équipe "A" de se révéler, ce serait même une sage décision.

0
0