AFP

Guardiola était prêt à diriger le Brésil "gratuitement", selon Dani Alves

Guardiola était prêt à diriger le Brésil "gratuitement", selon Dani Alves
Par AFP

Le 08/07/2015 à 09:22

Dani Alves a indiqué mardi dans un entretien accordé à ESPN que Pep Guardiola aurait souhaité diriger le Brésil au Mondial 2014 et qu'il avait un plan pour mener la Seleçao à la victoire finale dans le tournoi. Mais l'actuel entraîneur du Bayern Munich, qui ne voulait être payé qu'en cas de sacre, se serait vu opposer une fin de non-recevoir par les dirigeants de la Fédération brésilienne.

Voilà un secret qui, s'il est avéré, avait été bien gardé jusqu'à maintenant. Pep Guardiola voulait devenir le sélectionneur du Brésil avant le Mondial 2014, mais s'était heurté au refus des dirigeants du foot brésilien, a révélé Daniel Alves, mardi dans un entretien à la chaîne ESPN. "On peut me reprocher de trop parler, mais je ne dis pas de mensonges. Avant la Coupe du Monde, Pep voulait entraîner la sélection brésilienne et (les dirigeants du football) ne l'ont pas souhaité", a assuré Dani Alves, qui a évolué sous les ordres de Guardiola au FC Barcelone.

"Pep a dit qu'il aimerait faire de nous les champions du monde et qu'il avait toute la stratégie pour le faire, mais ils ne l'ont pas souhaité", a encore expliqué Alves, pour qui l'actuel entraîneur du Bayern Munich "est le meilleur entraîneur du monde, le meilleur gestionnaire sportif, quelqu'un qui a révolutionné le football et une équipe." "Nous avions la possibilité d'embaucher cette personne sans même dépenser d'argent, si le problème était d'ordre pécuniaire. Il ne voulait se faire payer que s'il atteignait le résultat espéré par le peuple brésilien. Si tu laisses passer une opportunité comme celle-là, c'est que tu ne te soucies pas de la sélection", a encore fustigé le joueur, qui a réalisé cette saison le triplé Ligue des Champions-Coupe du Roi-Championnat d'Espagne avec le Barça.

Le nom de Guardiola avait été évoqué comme candidat possible à la tête de la sélection brésilienne après le départ de Mano Menezes en novembre 2012. Mais le président d'alors de la fédération brésilienne, Jose Maria Marin - l'un des sept dirigeants de la Fifa arrêté le 27 mai dans une enquête sur un scandale de corruption -, avait expliqué qu'il était "difficile" que le nouveau sélectionneur du Brésil soit un étranger.

Pep Guardiola à la reprise de l'entraînement avec le Bayern

Pep Guardiola à la reprise de l'entraînement avec le BayernAFP

0
0