Un nouveau président de la Fifa "ne serait pas une menace" pour le Mondial 2018 en Russie

Un nouveau président de la Fifa "ne serait pas une menace" pour le Mondial 2018 en Russie
Par AFP

Le 09/07/2015 à 08:07

Un nouveau président à la Fifa "ne serait pas une menace" pour la Coupe du monde 2018 en Russie, dont l'attribution est examinée par la justice suisse, a estimé le ministre des sports russe Vitaly Mutko.

"Un changement de management à la Fifa (un nouveau président, ndlr) ne serait pas une menace pour la Coupe du monde 2018 en Russie", a indiqué M. Mutko lors d'une rencontre avec des agences de presse internationales à Moscou. "La Coupe du monde, ce n'est pas le projet de la Russie, c'est le projet de toute la Fifa, c'est le projet de 209 pays (qui composent la Fifa), c'est un joyau qui doit être valorisé et la Russie fournira ses infrastructures pour cela", a poursuivi le ministre des sports du pays.

La Fifa est secouée depuis fin mai par un gigantesque scandale sur fond de soupçons de corruption et un des volets des enquêtes, sous responsabilité de la justice suisse, porte sur les conditions d'attribution des Mondiaux 2018 à la Russie et 2022 au Qatar. M. Mutko, qui est aussi membre du comité exécutif de la Fifa, soit le gouvernement du foot mondial, réclame par ailleurs un "changement drastique" pour l'instance suprême du ballon rond.

Pour autant, le ministre des sports russe n'accuse pas Joseph Blatter, président démissionnaire, de tous les maux. "J'ai regardé le travail de la Fifa et mon opinion est que Joseph Blatter, qui a passé 40 ans à la Fifa (dont 17 comme président), en a fait une des plus puissantes organisations dans le monde, une organisation de classe mondiale sur le plan économique", a-t-il ainsi souligné. "Il y a un comité exécutif extraordinaire de la Fifa le 20 juillet à Zurich, nous verrons ce qui en sortira, mais je suis assez confiant, je pense que le football peut ramener la confiance (dans l'institution)", a-t-il conclu. Ce comité exécutif doit notamment déterminer les dates d'une nouvelle élection présidentielle à la Fifa, entre fin 2015 et début 2016.

0
0