Getty Images

Coupe du monde 2018 - "Oui, nous pouvons gagner la Coupe du monde"

"Oui, nous pouvons gagner la Coupe du monde"

Le 11/10/2017 à 19:06

COUPE DU MONDE 2018 – Malgré la qualification en poche, les Bleus sont restés très prudents dans leurs ambitions pour le Mondial. Tous, sauf un…

Il fut un temps, pas si lointain, où Bacary Sagna et Morgan Schneiderlin s'étaient fait taper sur les doigts par Didier Deschamps pour avoir dit tout haut ce que le groupe pensait tout bas. C'était en 2014, juste avant les 8es de finale face au Nigeria. "L'objectif, c'est de gagner la Coupe du monde", avait tranché le milieu de terrain. "Ce ne sera une réussite que si on va au bout", lui avait répondu le défenseur droit. Quatre ans après Knysna, voilà une erreur de communication qui avait fâché le staff.

Trois ans plus tard, malgré une finale à l'Euro, l'équipe de France ne se dévoile pas plus. Les dernières sorties ont jeté un voile sur les ambitions. Pas question de bomber le torse après la victoire sans frisson face à la Biélorussie (2-1). Soyons honnête, cela aurait été malvenu. "Aujourd’hui, il y a des nations qui ont de l’avance, au moins deux Européennes et une Sud-Américaine", a expliqué Didier Deschamps en faisant directement référence à l'Allemagne, l'Espagne et au Brésil. "Elles ont enchaîné de grandes compétitions, ont plus d’expérience."

Vidéo - Deschamps : "Il y a au moins une nation sud-américaine et deux européennes qui ont de l'avance"

00:38

Giroud visent les demi-finales

Ce qu'il oublie de dire, c'est que le Mondial 2014 et l'Euro 2016 ont beaucoup plus souri aux Bleus qu'à la Roja. Mais puisqu'il faut faire profil bas… "On va y aller pour faire de la balade, comme d’habitude", a fini par s'agacer DD. Personne n'aime endosser le rôle de favori. Même l'Allemagne de Joachim Löw, tenante du titre, emballante à souhait et pétrie de talents, préfère refiler la patate chaude. Et Löw détourne les projecteurs vers… la France.

Vidéo - Löw: "L'Allemagne n'est pas le seul pays à avoir des joueurs de talent, regardez la France..."

00:58

Les plus expérimentés, rodés à l'exercice, ont donc botté en touche dans les couloirs du Stade de France. D'abord Blaise Matuidi aussi habile à la récupération que dans l'exercice de la langue de bois : "C’est encore loin, on aura bien le temps de penser à l’objectif. On a des joueurs de très haut niveau, mais on n’est pas les seuls." Hugo Lloris excelle lui aussi : "Il faut garder de la sérénité et être positif. Avoir conscience de notre talent et afficher de grandes ambitions."

Et Digne tomba dans le panneau…

Pour en savoir un peu plus, il faut se tourner vers Olivier Giroud. Lui ne sait pas vraiment tenir sa langue. Son objectif est clair, et il se tient : les demi-finales. "A la Coupe du monde, j'ai envie de faire mieux qu'au Brésil, aller au-delà des quarts de finale." L'objectif est ambitieux, au regard des derniers matches des Bleus, et raisonnable, au regard de l'effectif et des dernières compétitions internationales.

Et puis, Lucas Digne a fini par se jeter dans la gueule du loup. Sans doute enivré par ses deux titularisations et un temps de jeu auquel il n'est plus habitué, le latéral des Bleus a fini par lâcher : "Oui, nous pouvons gagner la Coupe du monde." Il a finalement dit ce que tous pensent sans doute tout bas. Attention Lucas, certains se sont fait remonter les bretelles pour moins que ça.

0
0