Imago
 
Article
commentaires
Football > Coupe du monde

Un an après, l'exil

Un an après, l'exil

Par Eurosport
Dans cet article
Par Eurosport - Le 09/07/2007 à 19:45
Un an jour pour jour après la finale du Mondial, le dernier titulaire de l'équipe de France vient de quitter l'Hexagone. Malouda à Chelsea, Abidal à Barcelone, Ribéry à Munich... la plupart des finalistes évoluent aujourd'hui dans les plus grands clubs ét
 

FABIEN BARTHEZ

Le divin chauve aurait dû arrêter sa carrière après le tir au but concédé en finale face à Fabio Grosso. Mais, après avoir annoncé sa retraite en octobre, Fabien Barthez a été rattrapé par le démon de midi. Direction Nantes où il s'engage pour six mois avec deux années en option. Mais l'aventure tournera court avec les Canaris. Peu apprécié dans le vestiaire, le champion du monde et d'Europe est montré du doigt lors de la relégation du FCNA et finit par être pris à parti par les supporters. Une sortie ratée en somme. Annoncé sous forme de canular au Mexique, le gardien est toujours en attente. Et si c'était vraiment la fin cette fois ?

WILLIAM GALLAS

Il a pris une nouvelle dimension en Allemagne. Si les plus grands clubs lui ont fait les yeux doux, Gallas, c'est surtout Arsenal qui en avait une énorme envie. Au terme d'un bras de fer de plusieurs semaines, il quitte les Blues fin août après cinq ans de bons et loyaux services alors qu'Ashley Cole fait le chemin inverse. Mais l'ancien Marseillais a rapidement déchanté. Longtemps blessé, il a connu une saison difficile avec son nouveau club. Et il a mal vécu le départ de Thierry Henry pour Barcelone. "Avec ce départ, il va falloir que le club s'explique auprès des joueurs. Moi, je ne suis pas chez les Gunners pour jouer la 3e place", s'interroge-t-il aujourd'hui sur son site officiel.

WILLY SAGNOL

"Personnellement, je ne suis pas en forme et c'est le cas d'autres joueurs. Quand vos jambes sont lourdes pendant un match, c'est difficile de jouer au football", avouait-il en août dernier. Et sa 7e saison au Bayern Munich s'est en effet révélée mitigée. Promu capitaine en début de saison, Willy Sagnol a dû faire front face aux critiques de certains coéquipiers, notamment Lucio, qui lui ont reproché notamment de monter trop rapidement en attaque et d'exposer son équipe à des contres. Blessé au genou droit, il avait finalement dû mettre fin prématurément à sa saison. En revanche, il a toujours répondu présent avec les Bleus dont il s'est affirmé comme l'un des cadres.

LILIAN THURAM

En un an, ses larmes ont eu le temps de sécher. Après avoir laissé planer le doute durant tout l'été, Lilian Thuram a finalement repris du service. Et pas n'importe où. Après cinq ans à la Juventus, il a rejoint l'armada de Barcelone. A 35 ans, il a souvent dû se contenter d'une place sur le banc à son arrivée chez les champions d'Espagne. Mais les années ne semblent pas avoir de prise sur lui. Il n'a pas tardé pas à s'imposer et a terminé la saison avec 23 titularisations. Poussé par Domenech, il a également prolongé le plaisir en équipe de France où il a hérité par intérim du brassard de capitaine. Avec la blessure de Carles Puyol en Catalogne, une nouvelle grosse saison l'attend...

ERIC ABIDAL

Comme beaucoup, Eric Abidal a eu des envies d'ailleurs après la Coupe du monde. Impérial en Allemagne dans son couloir gauche, il a éveillé l'intérêt de grosses écuries comme Chelsea ou le Real Madrid. La mort dans l'âme, il avait finalement dû se résoudre à rester encore un an à Lyon. Après une nouvelle saison pleine avec l'OL (33 fois titulaire) et l'équipe de France, où il est devenu indétrônable, le latéral a finalement obtenu gain de cause malgré les réticences de Jean-Michel Aulas. "Le FC Barcelone a toujours été pour moi un objectif. Je suis très content d'avoir signé. J'avais la tête ailleurs et je n'avais vraiment pas envie de continuer avec Lyon", avoue-t-il. Formé à La Duchère, l'ancien Lillois poursuit son ascension.

FLORENT MALOUDA

Il était le dernier. Le dernier titulaire de la finale perdue contre l'Italie à évoluer en France. Mais, comme Eric Abidal, le Guyanais était sans doute lassé de dominer le championnat avec Lyon. Pourtant, sa saison 2006-2007 n'a fait que confirmer ses performances durant le Mondial. Ça n'est pas un hasard s'il a été élu par ses pairs meilleur joueur de la saison en Ligue 1 (10 buts en 35 matches). A 27 ans, et après quatre saisons dans le Rhône, Flo Malouda fait donc le grand saut à Chelsea où il retrouvera Didier Drogba. "C'est un nouveau challenge, dans un championnat qui attire les meilleurs joueurs du monde et je suis content de pouvoir me mesurer à eux", s'enthousiasme-t-il déjà. A lui désormais de relever le défi.

PATRICK VIEIRA

Homme clé du parcours des Bleus en Allemagne, Patrick Vieira est sorti sur blessure à la 56e minute de la finale, remplacé par Alou Diarra. Transféré de la Juventus à l'Inter Milan au début du mois d'août 2006, le milieu de terrain des Bleus a connu une saison délicate malgré le titre de champion d'Italie remporté par son équipe. Handicapé par des blessures chroniques, il n'a en effet pu prendre part qu'à vingt matches de Serie A et quatre de Ligue des Champions sous les couleurs nerazzurri. Après avoir mis un terme à sa saison prématurément, il devrait revenir en pleine possession de ses moyens physiques la saison prochaine.

ALOU DIARRA

L'ancien Lensois a vécu son heure de gloire le 9 juillet dernier. Entré à la 56e minute à la place de Patrick Vieira, blessé, Alou Diarra a répondu présent sur la pelouse du Stade Olympique de Berlin. Parti à Lyon dans la foulée, on lui promettait le meilleur. Mais le clone de Vieira est vite retombé sur terre. En concurrence avec Jérémy Toulalan, il n'est pas entré dans les plans de Gérard Houllier chez les champions de France. Résultat : quelques clashes et pas mal de temps perdu sur le banc. Si Raymond Domenech a tout de même continué à lui accorder sa confiance chez les Bleus, ses jours dans le Rhône sont comptés. Charge à lui de trouver un club pour rebondir. En Angleterre ?

ZINEDINE ZIDANE

Il est parti sur un coup de tête, celui asséné à Marco Materrazzi à la 110e minute de la finale, synonyme d'une expulsion qui a fait couler beaucoup d'encre. Elu meilleur joueur de la Coupe du monde malgré ce geste, Zinédine Zidane a mis un terme à sa carrière de footballeur à l'issue de l'épreuve et s'occupe aujourd'hui de ses affaires. Parrain de l'Association européenne contre les leucodystrophies, il est également ambassadeur des Nations unies pour le développement et participe à des oeuvres caritatives pour lutter contre la pauvreté dans le monde. Il est également ambassadeur de Danone et multiplie les voyages à l'étranger, notamment dans les pays du tiers-monde, où il appuie son engagement pauvreté. Zidane a évoqué lors de la Danone Cup un projet personnel dont il n'a pas donné les détails.

CLAUDE MAKELELE

Homme de base du milieu de terrain de l'équipe de France avec Patrick Vieira lors du Mondial 2006, Claude Makelele est l'un des rares Bleus à avoir été épargné par les blessures cette saison. Malgré une concurrence très forte à Chelsea et un âge, 34 ans, désormais assez avancé, le natif de Kinshasa est resté un élément majeur du dispositif de Jose Mourinho, disputant près de 30 matches en championnat et neuf en Ligue des Champions. Malgré sa belle forme et son rôle capital en équipe de France, il n'est toujours pas revenu sur sa décision de ne pas participer à la phase finale de l'Euro 2008 en cas de qualification des Bleus.

FRANCK RIBERY

Cette fois, pas de feuilleton de l'été. Cette année, le transfert de Franck Ribéry a vite été réglé. Au retour de la Coupe du monde 2006, l'ancien Messin, fort de sa nouvelle notoriété et de son récent statut d'international finaliste du Mondial, avait de son propre aveu perdu la tête. Il avait alors mis la pression pour obtenir une nette augmentation salariale et un bon de sortie l'été prochain. L'accord a été respecté. Malgré la qualification en Ligue des Champions de l'OM et une deuxième saison olympienne moins flamboyante, le numéro 7 a décidé de quitter le navire phocéen. Pour le Bayern Munich qui ne jouera pas la C1. L'ancien joueur de Galatasaray étonnera toujours.

DAVID TREZEGUET

Drôle d'année pour David Trezeguet. Tireur malheureux face à Buffon lors de la séance des penalties, il est depuis passé par des moments pénibles. "Après la finale, ça a été difficile. Et ça a été beaucoup plus difficile ensuite puisque, avec la Juventus, on est dans une situation qu'on ne souhaitait pas", reconnaît-il volontiers. Marqué par la finale, contraint à jouer en Serie B puis écarté du groupe France, il aura tout vécu. Au point d'envisager arrêter sa carrière chez les Bleus. Seul rayon de lumière, un match amical face à l'Argentine de son enfance. Puis, plus rien. Pourtant, prenant tout le monde à contre-pied, il a rempilé pour quatre ans à Turin alors qu'on l'annonçait un peu partout en Europe, de Lyon à Valence en passant par Arsenal. En Serie A, Trezeguet redeviendra-t-il Trezegol ?

THIERRY HENRY

Huit ans de bonheur. Et finalement une rupture tranquille. Thierry Henry a choisi de quitter son club de coeur Arsenal pour le FC Barcelone à l'issue d'une saison marquée par les blessures. Avec ses 17 petits matches (10 buts), le Frenchie n'a pas eu l'impact attendu sur sa jeune troupe. Il a surtout observé des tribunes les insuffisances d'Arsenal qui a terminé à 21 unités de Manchester United et le départ de David Dein. Il en a tiré les leçons. Conclusion : un an après avoir refusé le Barça, Titi fait le grand saut. A l'orée de ses 30 ans, il va découvrir un nouveau championnat. Et tenter de s'imposer dans la nouvelle armada espagnole...

SYLVAIN WILTORD

Rentré en jeu à la 107e minute de la finale en remplaçant Thierry Henry, Sylvain Wiltord n'avait pas été beaucoup utilisé par Raymond Domenech lors du Mondial. Les choses n'ont pas beaucoup évolué depuis. L'ancien Rennais a fait une saison en demi-teinte sous les couleurs de Lyon avec cinq buts en 22 matches. Il a surtout fait parler de lui hors du terrain, au point de faire face à une mesure disciplinaire de son club suite à un avant-match un peu trop festif et d'avoir été interpellé par la police au centre d'entraînement de l'OL pour avoir refusé de répondre à des convocations du tribunal pour infractions au code de la route. Il a perdu sa place de titulaire en équipe de France même si Domenech l'a sélectionné à cinq reprises cette saison. A 33 ans, Wiltord semble sur le déclin. Prendra-t-il tout le monde à contrepied ?

A.P., V.B. et G.C.