Panoramic

Cruyff s'en est allé… mais son empreinte sur le jeu est éternelle

Cruyff s'en est allé… mais son empreinte sur le jeu est éternelle

Le 24/03/2016 à 19:00

Durant sa vie, sur le terrain comme sur le banc, Johan Cruyff a révolutionné le football. Et sa trace est plus que jamais indélébile grâce à son disciple Pep Guardiola et le meilleur du club du monde, le FC Barcelone.

Johan Cruyff était unique. Le joueur a révolutionné le football. Il était un précurseur dans sa conception du jeu. Il a inventé des gestes que personne n'avait jamais réalisés. Il s'est toujours démarqué sur le terrain. Et en dehors. Sa personnalité ne pouvait pas laisser indifférent. Cruyff a été l'icône de toute une génération. Parce qu'il incarne totalement les années 70. Jusqu'à son maillot orange, la couleur qu'on associe le plus facilement à cette époque. Pour cela, déjà, Cruyff était unique. Je crois qu'il l'était pour bien plus encore.

Parce que je trouve un vrai paradoxe chez Johan Cruyff. La carrière d'un footballeur est éphémère par définition. Et il a tout fait pour qu'elle ne dure pas le plus longtemps possible. Cruyff était un sacré fumeur, capable d'en griller une ou deux à la mi-temps. Avant de retourner sur le terrain, sortir des coups de génie dont lui seul avait le secret, et faire lever les foules. Comme une rockstar, celle dont on craint l'excès de trop. Il n'était pas loin d'arriver il y a 25 ans. C'est mon premier souvenir de Cruyff. Ce spot publicitaire pour une campagne anti-tabac, peu après cet arrêt cardiaque qui a failli lui coûter la vie 1991, où il disait : "le football m'a tout donné, et le tabac a failli tout me reprendre."

Vidéo - D'Amsterdam à Barcelone, la révolution Cruyff

01:20

L’éphémère devenu éternel

Pourquoi un paradoxe ? Parce que, durant la première partie de sa vie, Cruyff a fait ce qu'il fallait pour être éphémère. Mais au final, il a posé son empreinte sur le football pour l'éternité. Lui plus que les autres, de mon point de vue. Révolutionner le jeu quand on est sur le terrain est une chose. C'est ce qui fait un grand joueur, et ils ont été rares. Les grands joueurs devenus de grands entraîneurs sont encore plus rares, et Cruyff était aussi dans ce club très fermé dont il est le plus brillant représentant. Mais dans celui des garants d'une philosophie de jeu qui a su traverser les époques pour être encore une référence, même LA référence, le Néerlandais est seul. Tout seul.

Johan Cruyff en 2012, du temps où il était conseiller pour le club mexicain de Chivas

Johan Cruyff en 2012, du temps où il était conseiller pour le club mexicain de ChivasAFP

Que Cruyff s'en aille maintenant a un côté hautement symbolique. On a pu observer son œuvre depuis des décennies. Mais elle n'a certainement jamais été aussi belle qu'aujourd'hui. Ce Barça d’exception, c'est aussi le sien. Quelque part, c'est surtout le sien. Même si Rinus Michels était l'architecte de ce football total que l'entraîneur de l'Ajax Amsterdam a exporté au FC Barcelone. Mais si cette philosophie de jeu a perduré, c'est grâce à Cruyff. Si ce modèle basé sur une idée unique de la formation a eu tant de succès ces dernières décennies, c'est aussi grâce à Cruyff. S'il est encore dominant aujourd'hui, et si tant de clubs tentent de le copier, c'est toujours et encore grâce à Cruyff.

Guardiola, le plus beau fruit de son arbre

Parce que cette philosophie, il a aussi su la transmettre. 1992, c'est l'heure de gloire de la "Dream Team" de Cruyff, ce premier titre de champion d'Europe ramené de Wembley par le Barça. Mais c'est aussi un passage de témoin. Josep Guardiola n'avait que 21 ans à l'époque, et il venait à peine de gagner ses galons de titulaires au Barça. Mais il incarnait déjà le modèle barcelonais. Il en était même le symbole, comme le plus beau fruit de l'arbre planté par Michels et cultivé par Cruyff. Guardiola s'inscrivait déjà comme l'héritier de cette philosophie de jeu. Comme Cruyff, il a su lui donner vie sur le terrain. Comme Cruyff, il a su lui donner ses titres de noblesses depuis le banc. En disciple parfait. Le Barça a toujours fini par revenir dans le sillon tracé par Cruyff. Son éclat d’aujourd’hui en est la plus belle preuve.

Le Néerlandais a été une source d'inspiration, au Barça comme ailleurs. Du temps où il était joueur. Du temps où il était entraîneur. Et il le restera. Son empreinte sera éternellement différente de celle laissée par les autres. Parce que cette marque, on la voyait déjà depuis des décennies, on la voit encore aujourd'hui, et on la verra encore demain. Le football a certainement perdu son plus bel ambassadeur. Ce football qui a tout donné à Cruyff. Et Cruyff le lui a parfaitement rendu.

0
0