Lucas Moura Sao Paulo - DPPI
 
Article
commentaires
Football

Dernière mouvementée pour Lucas Moura à Sao Paulo

Dernière mouvementée pour Lucas Moura à Sao Paulo

Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 13/12/2012 à 14:00 -
Par Eurosport - Le 13/12/2012 à 14:00
Pour son dernier match à Sao Paulo, Lucas Moura a offert la Coupe sud-américaine à son équipe. Si les Brésiliens se sont imposés 2-0 en finale retour face aux Argentins de Tigre, la partie a été arrêtée à la mi-temps en raison d'échauffourées entre les joueurs.
 

Lucas Moura a soigné sa sortie. Pour son dernier match avec Sao Paulo avant de rejoindre le PSG, l'international auriverde a marqué et offert une passe décisive dans la victoire en finale retour de la Coupe sud-américaine (2-0) face à l'équipe argentine de Tigre. Les deux équipes s'étaient quittées dos à dos il y a six jours (0-0). Sans surprise le jeune milieu de terrain (20 ans) a été élu homme du match et même joueur de la compétition.

C'est en larmes qu'il a rejoint son capitaine, le mythique gardien de but Rogerio Ceni, sur le podium pour recevoir le trophée. Désormais, place à l'Europe et surtout à la Ligue 1 pour le joueur de la Seleçao qui est attendu impatiemment par tous les fans parisiens. "J'aime ce club et ce titre est pour vous", a-t-il affirmé au micro devant des milliers de supporters brésiliens survoltés. "Ce titre est pour vous, et un jour je veux revenir et porter de nouveau ce maillot", a-t-il dit. De son côté l'entraîneur de Sao Paulo, Ney Franco, ne tarissait pas d'éloges sur son jeune attaquant: "Il a beaucoup de potentiel encore à développer. Cela va être l'un des grands noms brésiliens de la Coupe du monde de football en 2014" qui aura lieu au Brésil.

Echauffourées entre les joueurs

Si Lucas Moura est rentré chez lui le sourire aux lèvres, le match ne s'en est pas moins déroulé sans heurts. En effet, la partie n'est jamais allée à son terme : le match a été interrompu à la mi-temps (2-0) contre l'équipe argentine de Tigre. A la mi-temps, le futur parisien a été frappé à la face par l'arrière latéral gauche de Tigre Lucas Orban, ce qui lui occasionna un saignement de nez et déclencha une bagarre générale entre les joueurs des deux camps sur le chemin des vestiaires. A la mi-temps, "je me suis approché d'Orban, je lui ai demandé: 'T'as voulu me frapper?' Il m'a dit: 'je n'ai rien fait' ", a affirmé Lucas Moura en conférence de presse.

Toujours est-il que Tigre a refusé de reprendre le jeu en dénonçant la violence de la police brésilienne. Selon Lucas Orban, la police serait entrée dans le vestiaire à la mi-temps et aurait menacé un joueur avec une arme à feu. "Les agents de la sécurité de Sao Paulo sont entrés, nous ont tapés avec des bâtons, ont sorti un revolver et l'ont pointé sur le gardien de but Damian Albil et puis la police est venue et a recommencé à nous taper", a déclaré Orban. Le milieu de terrain du Tigre Martin Galmarini a affirmé lui aussi que "tout le monde était armé" et que les agents de la sécurité de Sao Paulo attendaient les joueurs de son équipe à l'entrée des vestiaires et "nous ont menacés avec des armes".

L'un des responsables de la police militaire brésilienne, le commandant Gonzaga, a nié ces affirmations. "Personne n'était armé", a-t-il assuré aux medias brésiliens. Selon lui, quand la police est intervenue, "la bagarre était générale entre la sécurité de Sao Paulo, les joueurs et l'encadrement du Tigre. Personne n'était armé. Il y a eu des blessés des deux côtés". L'arbitre chilien Enrique Osses a définitivement interrompu le match devant le refus des Argentins de reprendre le match après la pause et la Confédération sud-américaine (Conmebol) a remis le trophée du vainqueur à Sao Paulo. Cet incident survient deux semaines après le tirage au sort de la Coupe des Confédérations, répétition grandeur nature du Mondial 2014, qui aura lieu du 15 au 30 juin 2013 au Brésil.