Panoramic

Euro 2016 : 2018, un nouvel horizon mais avec quels Bleus ?

2018, un nouvel horizon mais avec quels Bleus ?

Le 13/07/2016 à 10:41Mis à jour Le 13/07/2016 à 10:57

EURO 2016 - L'Euro à peine achevé, les Bleus vont devoir se projeter sur la suite : le Mondial russe et, avant ça, les qualifications. Les 23 de l'Euro ne repartiront pas tous au combat. A quoi faut-il s'attendre à court et moyen terme ? Tentative de réponse.

Deux ans, en football, c'est une éternité. Entre les blessures, les méformes, les mauvais choix de club, les affaires extra-sportives, les certitudes ont la vie dure. Qui imaginait, en 2014, que l'Euro en France se jouerait sans Karim Benzema, Mathieu Valbuena ni Raphaël Varane ? Soyons francs, personne. Difficile d'imaginer quel visage auront les Bleus en Russie dans deux ans. D'autant qu'il ne faut pas brûler les étapes et d’abord s’occuper des qualifications. Quand les larmes auront séché, quand les regrets s'estomperont, quand l'été aura apaisé leur détresse, les Bleus devront rempiler. Dès le mois de septembre, ils entreront dans leurs qualifications pour le Mondial 2018. Aujourd'hui, cet horizon semble à des années-lumière, noyé dans un chagrin sans fin.

La montée des marches des Bleus

La montée des marches des BleusPanoramic

Pourtant, il va falloir se relever. Les qualifications vont arriver beaucoup plus vite que prévu. La Biélorussie, c'est déjà demain. A court terme, les finalistes de l'Euro restent les principaux concernés. A quelques rares exceptions. Alphonse Aréola, s'il est titulaire à Paris, pourrait éjecter Benoît Costil du groupe. Les retours de Raphaël Varane et Mamadou Sakho devraient pousser Adil Rami et Eliaquim Mangala en marge des 23. Autant dire que Samuel Umtiti a marqué des points en ce mois de compétition. Il devra certes jouer quelques minutes au Barça mais son Euro fut tellement solide… A 32 ans, Christophe Jallet a sans doute vécu ses derniers instants en Bleu, surtout si Djibril Sidibé continue sa progression à Monaco ou si Mathieu Debuchy retrouve du temps de jeu. Malgré ses 33 ans, Bacary Sagna a signé son meilleur tournoi et il devrait pousser l'aventure jusqu'à Moscou.

Quel avenir pour Evra ?

Le cas de Patrice Evra est particulier. Didier Deschamps, qui s’appuie sur son leadership, ne s'en séparera que si le latéral gauche décide de prendre sa retraite internationale. Les journalistes l'ont attendu fébrilement en zone mixte dimanche. Très bavard pendant la compétition, Evra s'est dérobé et n'a pas levé le mystère. A-t-il disputé son dernier match en équipe de France dimanche ? Réponse dans quelques semaines. Son Euro est loin d'être réussi mais la relève se fait attendre. Tant qu'il ne s'imposera pas à Paris, Layvin Kurzawa restera un recours en Bleu et le chemin pris par Digne (Barcelone) ne devrait pas lui faire gagner du temps de jeu. Mais le chemin qui mène Tonton Pat en Russie n'est pas une autoroute. Il devra se méfier de la concurrence de Sandro à la Juve. Pour Jérémy Mathieu et Gaël Clichy, le train est passé. Sans doute définitivement.

La déception de Patrice Evra et Paul Pogba

La déception de Patrice Evra et Paul PogbaAFP

Au milieu, cet Euro a confirmé le recul dans la hiérarchie de Yohan Cabaye face à un N'Golo Kanté étincelant et définitivement installé. Adrien Rabiot est une vraie menace pour l'ancien Parisien. Morgan Schneiderlin, rappelé à la dernière minute, aura bien du mal à rester dans les 23 sauf si José Mourinho lui fait confiance à MU. Tout dépendra de la direction que prendra la carrière de Lassana Diarra. A moins que Geoffrey Kondogbia ou Josuha Guilavogui gagnent en épaisseur dans leur club.

En attaque, les places seront chères. Kingsley Coman, s'il poursuit sa carrière sur ce rythme, est parti pour un long bail. Si son tournoi a tourné au vinaigre, Dimitri Payet s'est montré trop indispensable pour ne pas avoir sa place assurée, à la rentrée et au-delà. Pour Olivier Giroud et Antoine Griezmann, il n'y a évidemment pas de débat. Anthony Martial a raté son Euro, certes, mais les promesses qu'il sème restent énormes. Il incarne, comme Coman, l'avenir des Bleus. Mais la concurrence est féroce. Au PSG et à Dortmund, Hatem Ben Arfa et Ousmane Dembélé ont les cartes pour renverser la hiérarchie. Surtout que la place d'André-Pierre Gignac dans ce groupe reste fragile au regard du talent de la concurrence, à commencer par celle de Kevin Gameiro et Alexandre Lacazette, réservistes avant l'Euro. Nabil Fekir et Paul-Georges Ntep partent, a priori, de plus loin après une saison de blessures. Mathieu Valbuena de plus loin encore.

La question Benzema

Reste une dernière question, celle de Karim Benzema. L'Euro a démontré que l'équipe de France n'avait pas forcément besoin de lui pour s'affirmer parmi les meilleures nations du monde. Les Bleus vont construire leur futur autour d'Antoine Griezmann. Le joueur du Real acceptera-t-il de s'effacer face à ce constat ? Ses déclarations avant l'Euro (Didier Deschamps a "cédé à une partie raciste de la France"), leur timing et la polémique qu'elles ont déclenchée ne faciliteront pas sa réintégration. D'autant qu'Olivier Giroud s'est imposé comme le parfait complément de Griezmann. Aujourd’hui, Benzema est loin des Bleus. Mais les certitudes en football…

Karim Benzema avec l'équipe de France

Karim Benzema avec l'équipe de FrancePanoramic

0
0