Imago

Euro 2016 - Aligné à la pointe de l'attaque allemande, Götze n'a pas convaincu

Aligné en pointe, Götze n'a pas convaincu

Le 13/06/2016 à 07:15Mis à jour Le 13/06/2016 à 08:25

EURO 2016 - Les champions du monde allemands ont remporté leur premier match de l'Euro devant l'Ukraine (2-0) mais cherchent encore leur avant-centre car Mario Götze n'a pas brillé.

Le débat concernant le secteur offensif des champions du monde reste ouvert. Si l'Allemagne a bien négocié son entrée en lice dans l'Euro en dominant l'Ukraine à Lille (2-0), l'attaque alignée par Joachim Löw a manqué de puissance. Titularisé dans un rôle de faux numéro 9, Mario Götze a symbolisé ce rendement insuffisant et le sélectionneur de la Mannschaft pourrait être amené à revoir ses plans pour le prochain choc contre la Pologne. "On sait à quel point un premier match peut être difficile, on l'a vu dans les autres matches", a pourtant relativisé l'intéressé à l'issue de ce match inaugural.

Remplaçant tout au long de la saison au Bayern de Pep Guardiola (21 matches, 6 buts), Götze bénéficie pourtant de la totale confiance de Löw qui apprécie particulièrement son profil de joueur subtil et créatif. Face à une solide défense ukrainienne, le buteur de la finale de la dernière Coupe du monde a fait ce qu'il sait faire en se montrant très mobile. Par ses courses et ses déplacements, l'attaquant d'1,76m a ouvert des espaces pour ses partenaires Thomas Müller et Julian Draxler. En revanche, il n'a pas pesé devant les gaillards Kacheridi (1,98m) et Rakitskiy (1,80m).

Jamais menaçant

Mario Götze a touché un nombre conséquent de ballons (40) et les a utilisés avec intelligence (93% de passes réussies) mais n'a jamais réellement provoqué d'étincelle. Il n'a frappé au but que deux fois et son unique tentative cadrée s'est révélée trop écrasée pour inquiéter Andriy Pyatov (75e). Auteur d'une saison pleine avec Besiktas (41 matches, 28 buts), Mario Gomez aurait pu apporter davantage de puissance mais il n'a pas quitté le banc allemand. "On a gagné 2-0, on aurait souhaité marquer ce deuxième but plus tôt, a expliqué Götze qui malgré ses 24 ans compte déjà 53 sélections. Mais il n'en reste pas moins que dans ces conditions, contre l'Ukraine, on savait que ce ne serait pas évident".

Joachim Löw s'est finalement résolu à sortir Götze à l'approche du temps additionnel pour protéger le petit but d'avance des champions du monde (90e). Curieusement, c'est son remplaçant Bastian Schweinsteiger, entré en jeu pour renforcer le milieu de terrain des champions du monde qui a définitivement délivré les siens en marquant en contre sur son premier ballon (90e+2). "Je lui ai laissé ma place pour qu'il puisse rentrer", a simplement plaisanté Mario Götze, satisfait après le match. Pas certain que les commentaires outre-Rhin sur sa prestation l'amusent autant.

0
0