Panoramic

L'Allemagne tient son rang face à l'Ukraine (2-0)

Pas toujours sereine, l'Allemagne a quand même fait le travail

Le 12/06/2016 à 22:51Mis à jour Le 12/06/2016 à 23:44

EURO 2016 – L'Allemagne a assuré l'essentiel pour son entrée en lice avec un succès face à l'Ukraine (2-0). Parfois inquiétés, les champions du monde en titre ont quand même globalement maîtrisé les débats.

Sans flamber, l’Allemagne débute son Euro par une victoire. Opposés à une équipe d’Ukraine accrocheuse à défaut d’être ambitieuse, les champions du monde en titre ont assumé leur statut de favori en l’emportant dimanche, à Lille, grâce à une réalisation dans chaque période (2-0). Un score loin d’être fleuve – le deuxième but ayant d’ailleurs été inscrit dans le temps additionnel du match – qui ne reflète pas complètement la domination des hommes de Joachim Löw mais témoigne une nouvelle fois de la difficulté de rentrer dans un tel tournoi.

Le premier but de la rencontre a été inscrit par Shkodran Mustafi, qui a profité d’une faute inutile de Yaroslav Rakitskiy et d’un coup franc parfaitement frappé par Toni Kroos pour marquer de la tête (1-0, 19e). Une réalisation qui est venue récompenser une entame de match allemande réussie. En toute fin de partie, fraîchement entré, l’expérimenté Bastian Schweinsteiger a lui repris avec beaucoup de sang-froid un centre délivré par Mesut Özil à l’issue d’un contre parfaitement négocié par la Mannschaft (2-0, 90e+2).

Neuer et Boateng ont sauvé les meubles

Positionnés dans un 4-2-3-1 fluide avec Mario Götze en pointe, les coéquipiers de Manuel Neuer ont montré une certaine aisance sur le plan tactique, multipliant les permutations sur les ailes, les projections vers l’avant et les décrochages. Et si les Allemands ont mis du temps à assurer leur succès, ils ont su se créer de multiples occasions. Julian Draxler a été le premier à se mettre en évidence (4e) tandis que Sami Khedira a manqué son duel avec Andrei Pyatov (29e). Après la pause, Toni Kroos a trouvé l’équerre du but ukrainien (52e), avant que Sami Khedira, encore lui, (61e) puis Mesut Özil (87e) ne butent sur le gardien adverse.

Après avoir débuté le match sur la pointe des pieds, l’Ukraine a subitement réagi après l’ouverture du score, faisant étalage de ses qualités offensives. Après avoir contré vers son but un centre de Yevhen Konoplyanka, Jérôme Boateng a dû jouer les équilibristes sur sa ligne pour éviter de concéder l’égalisation (37e). Au cours de leur temps fort qui a duré une dizaine de minutes, les joueurs de Mykhaylo Fomenko ont également vu l’arbitre refuser fort logiquement un but après un hors-jeu d’Artem Fedetskyi (39e). Loin d’être sereine sur certaines séquences, la Mannschaft a également pu compter sur l’infranchissable Manuel Neuer pour rester à flot. Le portier du Bayern a sorti les tentatives de Yevhen Konoplyanka (4e), Yevhen Khacheridi (27e) et Yaroslav Rakitskiy (57e).

Sans être irréprochable, l’Allemagne est donc parvenue à engranger trois points d’entrée en inscrivant deux buts et en préservant sa cage inviolée. Il existe donc une certaine marge de progression qui permet à la sélection de Löw d’envisager l’avenir avec un peu de sérénité.

0
0