AFP

L'Espagne écrase la Turquie (3-0) et se qualifie pour les 8es

Enfin souveraine, la Roja a rendu une copie parfaite

Le 17/06/2016 à 22:49Mis à jour Le 17/06/2016 à 23:36

EURO 2016 - L'Espagne a facilement dominé la Turquie (3-0) lors de la 2e journée du Groupe D de l'Euro 2016, vendredi. Grâce à ce deuxième succès en autant de matches, la Roja a décroché son billet pour les huitièmes de finale de l'épreuve. Alvaro Morata, auteur d'un doublé, et Andres Iniesta ont été les grands artisans de la victoire espagnole. Pour la Turquie, tout n'est pas encore perdu.

La Roja monte en puissance. Après un match inaugural laborieux contre la République tchèque (1-0), l'Espagne n'a cette fois pas tremblé pour battre la Turquie à Nice (3-0). Un succès dessiné en première période avec deux buts en trois minutes signés Morata et Nolito (34e puis 37e). Le Turinois a inscrit un doublé dès le début du second acte pour mettre les siens rapidement à l'abri (48e). Le double tenant du titre est qualifié pour les huitièmes de finale et disputera une finale pour la première place face à la Croatie mardi. Pour la Turquie, qui n'a toujours pas marqué de point ni de but, l'affaire se complique avant d'affronter la République tchèque.

Si Vicente Del Bosque a parfois fait évoluer son équipe sans véritable avant-centre, il a fait confiance à Alvaro Morata depuis le début de la compétition. Décevant contre la République tchèque, le joueur de la Juventus a malgré tout été préféré à Aduriz pour débuter face aux Turcs. Mais ce vendredi, Morata a répondu présent.

Iniesta au top encore une fois

D'une jolie tête, il a débloqué la situation sur un centre de Nolito (1-0, 34e). Au retour des vestiaires, il a été servi sur un plateau par Alba pour tuer le suspense (3-0, 48e). Au départ de cette action, Iniesta, élu homme du match par l'UEFA, a une nouvelle fois fait étalage de sa classe avec un extérieur du pied droit délicieux pour lancer Alba même si ce dernier était légèrement hors-jeu…Entre temps, Nolito avait profité d'une énorme erreur de Topal pour donner deux buts d'avance à la Roja à la pause (2-0, 37e).

Pour la première fois depuis le début de cet Euro aux matches indécis, un favori a donc maîtrisé son sujet. L'Espagne a assumé son statut de double tenante du titre et donné une leçon à son adversaire. Comme la France et l'Italie avant elle, elle valide son billet pour les huitièmes de finale. Avant cela, la Roja a un dernier match de poule à négocier face à la Croatie. Un duel très prometteur... Vivement mardi !

0
0