Other Agency

Lloris : "Ronaldo a cassé le rythme" de la finale de l'Euro

Lloris : "Ronaldo a cassé le rythme" de la finale de l'Euro
Par AFP

Le 24/08/2016 à 14:33Mis à jour Le 24/08/2016 à 14:34

"Ronaldo a cassé le rythme", a confié le capitaine de l'Equipe de France Hugo Lloris dans un entretien publié mercredi par le quotidien L'Equipe à propos de la sortie sur blessure du triple Ballon d'Or lors de la finale perdue de l'Euro 2016 contre le Portugal en juillet.

"Il a cassé le rythme, et ça c'était très énervant sur le terrain, regrette le gardien français de Tottenham pour sa première sortie médiatique depuis cette finale. Cela a beau être Ronaldo, un immense joueur pour lequel on a beaucoup de respect, il a vraiment cassé le rythme du jeu. Et cela à rendu les Portugais encore plus solides puisqu'ils étaient onze à défendre." "Peut-être qu'il fallait en faire plus pour aller la chercher cette victoire", expose le portier des Spurs, qui estime aussi que lui et ses partenaires ont "commencé à douter pendant la prolongation et les Portugais ont pris un avantage psychologique. Peut-être parce qu'ils étaient déjà passés par là pendant la compétition".

Hugo Lloris lors de France-Portugal

Hugo Lloris lors de France-PortugalAFP

"Je pense qu'on était bien meilleurs que les Portugais, ajoute le joueur de 29 ans aux 82 sélections en équipe de France. Mais c'est une finale, et quoi qu'on en dise, on ne la joue pas tout à fait de la même manière." Lloris dit également "comprendre ce que les gars ont ressenti en 2006, après la finale perdue" contre l'Italie aux tirs aux buts lors du Mondial organisé en Allemagne. "Le goût amer ne s'en va pas. Jouer une finale avec l'équipe de France, cela n'arrivera plus à notre génération", ajoute l'ancien joueur de Lyon.

Capitaine des Bleus depuis 2010, Lloris, actuellement blessé, va manquer les prochains rendez-vous internationaux avec la sélection, en amical en Italie le 1er septembre puis la première rencontre des éliminatoires du Mondial 2018 contre la Biélorussie à Minsk le 6 septembre.

0
0