Panoramic

Malgré un succès poussif, la Pologne fait un beau deuxième

Malgré un succès poussif, la Pologne fait un beau deuxième

Le 21/06/2016 à 19:50Mis à jour Le 21/06/2016 à 20:37

EURO 2016 - La Pologne s'est imposée dans la douleur contre l'Ukraine, déjà éliminée, ce mardi en fin d'après-midi au Stade Vélodrome de Marseille (1-0). Un succès par la plus petite des marges qui ne suffit pas aux Polonais pour dépasser l'Allemagne. Ils terminent donc à la 2e place du groupe C.

La Pologne se savait déjà pratiquement en huitièmes de finale et a assuré le strict minimum face à un adversaire déjà éliminé. Elle s'impose au terme d'un match où elle a abandonné l'initiative du jeu à son adversaire, qui a dominé de façon stérile toute la partie. Après une mi-temps sans but, Jakub Błaszczykowski, entré à la pause, a inscrit le seul but de la rencontre d'une jolie frappe en lucarne (54e). Les Polonais terminent deuxièmes du groupe C et affronteront la Suisse samedi en huitième de finale tandis que l'Ukraine quitte la compétition sans avoir obtenu le moindre point ni marqué le moindre but.

Les hommes de Mykhailo Fomenko, qui rend son tablier de sélectionneur à l'issue de cette troisième défaite du tournoi - la cinquième d'affilée à l'Euro -, auraient certainement pu jouer encore deux heures de plus sans faire trembler les filets. Même face à une Pologne pas vraiment disposée à se faire violence, ils n'ont pas su trouver les solutions et faire quelque chose de leur possession de balle (63%). Les chiffres sont cruels : 549 passes réalisées, soit plus de deux fois le total adverse (277), 19 tirs (dont cinq cadrés), tout ça pour rien. Symbole de cette inefficacité, Andriy Yarmolenko a vendangé trois grosses occasions (9e, 17e, 63e).

Błaszczykowski entre dans l'histoire

Alors que la Pologne gérait tranquillement un score nul et vierge qui lui convenait bien, Jakub Błaszczykowski l'a sortie de son rythme de sénateur. Remplaçant au coup d'envoi, le joueur prêté par Dortmund à la Fiorentina n'a pas mis bien longtemps à se distinguer. Son enchaînement rateau-enroulé du gauche dans la lucarne opposée a scotché Pyatov et mis un coup de grâce à cette Ukraine au potentiel offensif limité. Un éclair à valeur historique puisque Błaszczykowski devient le premier Polonais a marquer sur deux championnats d'Europe différents.

Robert Lewandowski devra, lui, patienter encore un peu avant d'ouvrir son compteur personnel dans cette édition 2016. Son association avec Milik n'a fait des étincelles que durant les cinq premières minutes de la partie, où il a offert à son partenaire un duel qu'il perdu face à Pyatov (2e) avant de se louper de près quelques secondes plus tard, à la reprise d'un bon centre de l'attaquant de l'Ajax (3e). Pas grave, la Pologne n'avait pas vraiment besoin d'un bon rendement de ses deux fers de lance pour rester invaincue. Ce sera certainement différent en huitième face à la Nati.

0
0