FOOTBALL - 2012/2013 - Juventus-Sampdoria - Icardi - DPPI
 
Article
commentaires
Football > Euro-scout

Sampdoria-Inter : Icardi se démarque

Icardi se démarque

Par Eurosport
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 04/06/2013 à 10:32 -
Par Eurosport - Le 04/06/2013 à 10:32
S’il a quelques points communs avec Lionel Messi, Mauro Icardi a choisi une autre trajectoire que son compatriote et ami. Pour le plus grand bonheur de la Sampdoria, où le goleador argentin, tout juste âgé de 20 ans, explose cette saison.

L’Argentine ne manque décidément pas de talents. Surtout en attaque, où la nation sud-américaine peut compter sur une génération dorée emmenée par son quadruple Ballon d’or en titre, Lionel Messi. La relève n’est pas mal non plus et commence à arriver sur le devant de la scène. Notamment du côté de la Serie A, où l’exode des stars a permis à des jeunes pousses de se révéler cette saison. Le phénomène a permis à deux Argentins de sortir du lot sur la Botte. Et pendant qu’Erik Lamela commence à justifier l’investissement de la Roma, Mauro Icardi est déjà considéré comme une affaire en or réalisée par la Sampdoria.

Le club génois a eu le nez creux en allant chercher il y a un peu plus de deux ans un joueur qui présente des similitudes avec Lionel Messi. Les deux hommes sont nés à Rosario, ils ont quitté l’Argentine très tôt dans leur jeunesse pour rallier l’Espagne, ils ont tous les deux été formés au FC Barcelone… Et ils plantent but sur but. Icardi était déjà un drôle de phénomène quand ses parents ont choisi de quitter leur pays d’origine en 2002 à cause de la crise. Direction les Canaries, où le jeune Mauro, alors âgé de 9 ans, n’a pas perdu son sens du but en traversant l’Atlantique. Jusqu’en 2008, il a fait le bonheur de l’Union Deportiva Vecindario, pour lequel il a inscrit entre 400 buts et 500 buts, en l’espace de sept ans. Et 128 en l’espace d’une seule saison. Ses statistiques ont été trop impressionnantes pour ne pas attirer les recruteurs. Le Real, Valence, Liverpool et Arsenal se sont manifestés. Mais c’est au Barça que l’Argentin a choisi de lancer sa carrière.

Il s’identifiait à Messi

Toujours habile à repérer les jeunes talents, le club catalan a remarqué Icardi lors d’un tournoi de jeunes disputé avec Vecindario face à l’Espanyol et au FC Porto. "Quand j’ai vu ce joueur, je me suis dit qu’il avait des qualités incroyables. Je me suis demandé jusqu’où il pourrait aller", racontait dans la Republicca Rodolfo Borrell, l’un des entraîneurs de l’académie barcelonaise, qui a découvert le prodige argentin ce jour-là. Malgré les nombreuses propositions, Icardi n’a pas hésité une seconde. "Quand je joue aux jeux vidéo je choisis le Barça, et à présent j’y suis... J’espère qu’un jour je pourrai apparaître dans la PlayStation", disait-il en février 2008, quelques mois après son arrivée en Catalogne. La perspective de jouer avec Lionel Messi a été l’un des paramètres de son choix. "J’ai toujours eu comme idole Gabriel Batistuta. Maintenant que je suis au FC Barcelone, mon idole est Messi. Je m’identifie à lui. J’aimerais jouer un jour à ses côtés".

Pendant que la Pulga commençait à dominer l’Europe avec l’équipe première, Icardi faisait feu de tout bois avec la réserve. En l’espace de deux saisons avec le U-17 et les U-19 du Barça, il a inscrit pas moins de 38 buts. Son évolution n’est pas passée pas inaperçue auprès du staff catalan, d’autant plus que l’Argentin a pu bénéficier d’un soutien de choix en la personne de Messi. "Il est venu vers moi dès que je suis arrivé au club. S’il m’a donné des conseils ? Un seul. Travailler dur", racontait-il dans les colonnes de la Gazzetta dello Sport. La voie semblait tracée pour Icardi, qui assistait alors, à l’initiative de Messi, à quelques séances techniques aux côtés de Josep Guardiola et Tito Vilanova. L’équipe première était proche pour un joueur totalement épanoui à Barcelone. "En plus d'être la meilleure école de football au monde, la Masia a été pour moi une très importante école de la vie. Messi m'a pris sous son aile et nous sommes devenus amis", se souvient Icardi.

Son agent : "Le système du jeu du Barça n’était pas adapté à Mauro"

Mais les apparences sont parfois trompeuses, et l’histoire s’est arrêtée là, au moins momentanément. Malgré des saisons très réussies dans les catégories de jeunes du Barça, Icardi a senti qu’il n’entrait pas totalement dans le moule catalan. "J'ai décidé de changer de club car je ne sentais pas autour de moi la confiance nécessaire pour espérer endosser un jour le maillot blaugrana de l'équipe première", expliquait-il au début de l’année lors d’une interview accordée au site officiel de la FIFA. Si Icardi a choisi de quitter son club formateur, c’est principalement pour des raisons techniques. "Mauro n’arrivait plus à évoluer comme il le souhaitait au Barça. C’est pour cela que nous avons décidé qu’il était mieux pour lui d’aller dans un autre club comme la Sampdoria, qui l’a fortement voulu. Il quitte le club parce que nous avons compris que le système de jeu du Barça n’était plus adapté à Mauro", précisait ainsi son agent, Abian Moreno, dans So Foot.

C’est ainsi que la Samp a tiré le gros lot. Le club génois suivait déjà attentivement le prodige argentin. Il lui avait tapé dans l’œil lors d’un match avec une équipe de jeunes du Barça remporté 5-1 face à une formation de l’AC Milan composé de joueurs pourtant plus âgés, en 2010. Icardi s’était illustré en marquant sur coup franc. Et les dirigeants de la Sampdoria n’ont pas laissé passer l’occasion de récupérer l’attaquant barcelonais en janvier 2011 sous forme de prêt, avec une option d’achat de 400.000 euros levée l’été suivant. L’Argentin a entamé une ascension irrésistible. En l’espace d’une demi-saison, il est devenu le meilleur buteur de la réserve de la Samp et a récidivé l’année suivante avec 19 buts inscrits, en seulement 23 matches. Ses performances lui ont permis d’être appelé en équipe première. Et dès son premier match, face à la Juve Stabia, il a inscrit le but de la victoire, synonyme d’accession aux play-offs de la Serie A pour une Sampdoria qui allait retrouver l’élite quelques semaines plus tard.

Des buts marquants

Si la Samp figure aujourd’hui en milieu de classement du championnat italien, elle le doit beaucoup à Icardi. Pour sa première année chez les pros, l’Argentin est déjà le meilleur buteur du club avec 9 réalisations. Et ses performances ne passent jamais inaperçue. Le premier but de sa carrière en Serie A, il l’a inscrit face au Genoa (3-1), assurant la victoire dans le derby pour une Samp qui restait sur sept défaites consécutives en championnat. Au début de l’année, alors que son équipe était menée et réduite à dix, il a signé un doublé pour permettre aux Doriani de signer un exploit retentissant sur le terrain de la Juventus, championne en titre (1-2). Et le 27 janvier, quelques jours après le décès de Riccardo Garrone, ancien président d’honneur de la Samp, il a réalisé un quadruplé pour une victoire écrasante face à Pescara dans un match chargé d’émotions (6-0). Un autre point commun avec Lionel Messi, qui a signé la même performance, le même jour, avec le Barça face à Osasuna (5-1).

Les deux hommes ont décidément quelques similitudes. Mais Icardi a choisi de se démarquer en suivant un autre parcours que Messi, loin de la notoriété imposante de son compatriote et ami. "Maurito" est en train de se faire la sienne en Italie où on le compare déjà à Gabriele Batistuta, modèle de la nouvelle idole de Marassi qui se définit comme "un attaquant axial, sans être le classique chasseur de surface de réparation. J'aime varier, partir de loin, jouer en profondeur et également aider l'équipe à sortir le ballon". Icardi, qui a déjà refusé d’être sélectionné avec les Espoirs italiens, tape à la porte de la sélection d’Alejandro Sabella. "Cela va être difficile de décrocher une place pour la Coupe du Monde au Brésil car les attaquants argentins sont actuellement les plus forts au monde. Mais je rêve de jouer avec le maillot albiceleste et je le ferai un jour", espère-t-il. Pour recroiser la route de Messi, Icardi va devoir continuer à martyriser les défenses de Serie A. Pourquoi pas celle de l’Inter, adversaire de la Samp, où le jeune goleador est annoncé avec insistance l’été prochain.