Reuters

Ronaldo envoie les Pays-Bas à la maison

Ronaldo envoie les Pays-Bas à la maison
Par Eurosport

Le 17/06/2012 à 22:35Mis à jour Le 18/06/2012 à 00:54

Grâce à un doublé de Cristiano Ronaldo, le Portugal a battu les Pays-Bas et validé son billet pour les quarts. La Selecçao croisera la route de la République tchèque. Vainqueur du Danemark (2-1), l'Allemagne termine en tête du groupe B et affrontera la Grèce.

Les Pays-Bas y ont cru. L'espace de cinq petites minutes. Après un quart d'heure de jeu, les Bataves menaient au score face aux Portugais (van der Vaart 11e) et les Allemands avaient pris le meilleur sur les Danois (Podolski, 19e). La bande à Robben était à un but d'une qualification improbable. Un espoir de courte durée puisque Portugais et Danois sont revenus à la marque quasi-simultanément (Ronaldo 28e, Krohn-Dehli 25e). Un double coup dur fatal aux Néerlandais, incapable de marquer le moindre point dans cet Euro, qui seront les grands absents des quarts de finale, victimes d'un Cristiano Ronaldo retrouvé et auteur d'un doublé crucial (2-1). Les Allemands ont, eux, signé un carton plein grâce à Bender (2-1) avec trois succès en autant de rencontres.

Les victoires portugaise et allemande ont scellé le sort de ce groupe B. Les Allemands, qui terminent en tête, et les Portugais s'en sortent non sans avoir tremblé. Un but du Danemark aurait sorti la bande à Gomez de la compétition. La Nationalmannschaft retrouvera la Grèce et le Portugal affrontera la République tchèque en quart de finale. Comme attendu, le groupe de la mort a fait une victime, les Oranje, qui ne se sont jamais relevés de leur revers initial face au Danemark (1-0). C'est la troisième fois consécutive que le vice-champion du monde échoue dès la phase de poule lors de l'Euro (Allemagne en 2004, France en 2008).

Victoire poussive des Allemands

Pourtant, van Marwijk a joué la carte de l'audace, alignant d'entrée toutes ses stars dans un 4-4-2 inédit. Mais le manque de cohérence collective des Néerlandais les a condamnés. Bien sûr, le but de van der Vaart, capitaine revanchard, a fait allusion mais face à la percussion retrouvée de la Selecçao et l'efficacité d'un Ronaldo incontournable (12 tirs, un record dans un seul match à l'Euro), les Pays-Bas se sont finalement inclinés logiquement (24 tirs à 14) malgré un Stekelenburg qui a longtemps retardé l'échéance. L'attaquant du Real Madrid aurait même pu signer le premier triplé de cet Euro mais sa frappe tendue a trouvé le poteau (90e).

Mario Gomez, lui, n'a pas marqué. Qu'importe, l'Allemagne signe un carton plein malgré une victoire poussive face aux Danois. Podolski a soigné sa 100e sélection en ouvrant la marque sur une belle déviation de Gomez. Sous la pression d'un but danois qui les aurait éliminés à la surprise générale, les Allemands s'en sont remis à Bender. L'organisation allemande s'est montrée une nouvelle fois impeccable, un mélange de rigueur et de fluidité, avec le duo Schweinsteiger-Khedira qui a régné dans l'entrejeu. Les Allemands n'ont pas impressionné pour autant, mais cette Nationalmannschaft est diablement efficace (4 tirs cadrés, 2 buts). Et sortir largement en tête de ce groupe de la mort, c'est une performance qui vous pose de grosses ambitions.

0
0