Getty Images

Mbappé vainqueur du Golden Boy : Mais est-ce la voie royale ?

Golden Boy, la voie royale ?

Le 23/10/2017 à 12:18Mis à jour Le 23/10/2017 à 12:20

GOLDEN BOY - Tuttosport a désigné ce lundi Kylian Mbappé comme le Golden Boy 2017. S’il a souvent été prémice de grandes carrières, le trophée a aussi réservé quelques déceptions… et oublié de grands noms.

Le monde entier n’a d’yeux que pour Kylian Mbappé, annoncé comme un futur prétendant au Ballon d’Or. Avant d’espérer obtenir la récompense individuelle suprême, le nouvel attaquant du PSG a déjà gagné dans une autre catégorie : le Français a été nommé Golden Boy 2017.

Messi, Rooney et Fabregas… Mais pas Ronaldo

Alors âgé de 20 ans, Rafael van der Vaart a été le premier lauréat en 2003. Dans le sillage du génial meneur néerlandais, les gagnants ont souvent fait honneur à la récompense. Wayne Rooney (2004) est devenu meilleur buteur de l’histoire de Manchester United.

Cesc Fabregas (2006) a été un pilier de la génération dorée espagnole titrée de 2008 à 2012 et reste un incontournable de la Roja. Enfin, un certain Lionel Messi a su enchaîner après son titre de Golden Boy 2005. A son actif, cinq Ballons d’Or et quatre Ligues des champions, notamment.

Un nom manque au palmarès : celui de Cristiano Ronaldo. Le Portugais a fini 3e en 2003, et 2e l’année suivante. Comme quoi, être élu Golden Boy n’est pas un passage obligé pour devenir l’un des plus grands joueurs du monde. CR7 s’est rattrapé avec quatre Ballons d’Or. Ceux qui laisseront filer le sacre cette année pourront se consoler ainsi.

Trois Français au palmarès

Plus récemment, les lauréats ont connu des carrières plus diverses et variées. Mario Götze, titré en 2011, a donné le titre de champion du monde à l’Allemagne en 2014 avant de se perdre au Bayern. Isco, vainqueur l'année suivante, a pris le temps, mais commence à s'imposer au Real malgré la BBC.

Balotelli (2010) alterne l'excellent et le médiocre à Nice, comme Sterling (2014) à Manchester City. Outre Mbappé, deux Français, Paul Pogba et Anthony Martial, ont inscrit leur nom au palmarès, respectivement en 2013 et 2015.

Paul Pogba, Anthony Martial (Manchester United)

Paul Pogba, Anthony Martial (Manchester United)AFP

L’exception Anderson

Tous ces grands noms continuent cependant à évoluer régulièrement dans des grands clubs européens. La seule exception concerne Anderson, titré en 2008 alors qu’il jouait à Manchester United. A l’époque comparé à Ronaldinho, le milieu de 29 ans est rentré au Brésil, au Coritiba FC. Malgré des débuts prometteurs avec MU, et un doublé en demi-finale de C1 en 2011, le Brésilien n’a jamais enchaîné.

Finalement, c’est sur les autres marches du podium qu’on trouve les plus belles curiosités. L’Angleterre a perdu la trace du duo Wilshere - Walcott, devenu un choix par défaut à Arsenal, et de Divock Origi, très peu utilisé à Liverpool et prêté à Wolfsburg. Bojan, malgré sa troisième place en 2009, enchaîne les clubs sans jamais s’imposer. Eden Hazard, lui, n’a jamais fait mieux que troisième...

Cinq Français étaient en lice en 2017 : Jean-Kevin Augustin, Theo Hernandez, Ousmane Dembélé, Allan Saint-Maximin et Kylian Mbappé.
0
0