Football > Liga

Le Barça, ça ne va pas


Par Foot123
Dernière mise à jour Le 26/02/2013 à 22:59 -
Par Foot123 - Le 26/02/2013 à 22:59
Le Barça, ça ne va pasDe notre partenaire Foot123
 

Chahuté ces dernières semaines, notamment en C1, le FC Barcelone est éliminé de la Copa del Rey après une lourde défaite face au Real Madrid (1-3), ce mardi au Camp Nou. Ronaldo, étincelant, a inscrit un doublé. Les Madrilènes, qualifiés pour la finale, peuvent toujours espérer finir la saison avec un trophée.

Ca commencerait presque à devenir une constante. C’est en tout cas une série : 4, c’est désormais le nombre de matches consécutifs sans victoire pour le Barça face au Real Madrid. Un temps sévèrement martyrisés par l’ennemi intime, les Madrilènes auraient donc trouvé la solution. Ce mardi soir, ils ont gagné le 5e clasico de la saison 2012-2013. Et ils ont mis la tête sous l’eau d’un Barça décidément méconnaissable, avec une gifle retentissante adressée au leader de la Liga. Le temps de la ‘’manita’’ parait ce soir bien loin. Le Real, qui a réalisé le match parfait tactiquement et dans l’investissement, a profité du manque d’inspiration – et de confiance – récurrent des Barcelonais ces dernières semaines pour s’offrir un accessit à la finale de Coupe du Roi. Avec l’espoir de boucler la saison avec un trophée.

Ronaldo, au Camp Nou comme chez lui

D’emblée, Barcelone a portant semblé désireux d’effacer la mauvaise impression laissée ces derniers temps. Messi a failli faire mouche du droit (2e) et Fabregas a testé Diego Lopez de loin (8e), pour les premières approches. Conformément à ce qui était prévisible, les Blaugrana ont confisqué le ballon, tâchant de contourner un bloc madrilène placé très haut dans le camp adverse et qui a répondu avec un jeu très direct. C’est d’ailleurs sur un contre joué en 3 passes que les Madrilènes ont fait une première différence, grâce à Ronaldo. Le Portugais, en feu ce mardi, a mystifié Piqué dans la surface, poussé le défenseur espagnol à la faute, puis transformé le penalty mettant ainsi le Real sur les bons rails (0-1, 13e). Pas rassasié, il a continué à pilonner Pinto, le plus souvent avec des frappes lointaines (19e, 22e, 36e) et fait tourner en bourrique toute l’arrière-garde catalane.

Varane (encore) buteur

En face, un Barça prévisible venait systématiquement buter sur la toile tissée par les Merengue. Du coup, c’est de loin qu’Iniesta a pris timidement sa chance des 20m (28e) tout comme Messi, sur un coup-franc rasant qui a tutoyé le poteau de Diego Lopez (39e). Le vétéran espagnol, pas vraiment sollicité en première, a su rester attentif dès le début de la seconde sur une frappe de Busquets (52e). Il ignorait à cet instant qu’il effectuerait là une de ses dernières interventions du match. Malgré l’entrée de Villa, Barcelone a continué à tourner autour des 18m madrilènes sans jamais trouver la faille. Laissant dans leur dos des espaces qui ont régalé Di Maria, mais surtout Ronaldo, auteur d’un 2e but plein de sang-froid après une percée de l’Argentin (0-2, 57e). Toujours pas résigné malgré l’impératif de 3 buts à inscrire en une demi-heure, le Barça a persisté. Mais en vain. Défensivement impeccable, Varane a ponctué une nouvelle performance de haut-niveau par un nouveau but, une tête suspendue sous la barre de Pinto suite à un corner d’Özil (0-3, 68e). C’en était trop pour le Camp Nou, plein comme un œuf à 21h, et qui s’est vidé dès la 80e. Les partants manqueront la réduction du score anecdotique de Jordi Alba, bien servi par Iniesta (1-3, 89e). Douze matches consécutifs en encaissant un but, un Messi absent, un Fabregas perdu… C’est désormais une certitude, à Barcelone, quelque chose ne tourne pas rond.

Retrouvez l’ensemble des articles sur Foot123

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×