Panoramic

Liga : En crise, le FC Barcelone limoge Andoni Zubizarreta, Carles Puyol s'en va

En crise, le Barça limoge Zubizarreta et Puyol prend la porte
Par AFP

Mis à jourLe 05/01/2015 à 18:23

Publiéle 05/01/2015 à 17:20

Mis à jourLe 05/01/2015 à 18:23

Publiéle 05/01/2015 à 17:20

Article de AFP

Le FC Barcelone a annoncé lundi le limogeage de son directeur sportif Andoni Zubizarreta, victime de la crise interne qui touche le club et du mauvais recrutement du club l'été dernier. Dans la foulée, Carles Puyol, adjoint à la direction sportive du club, a annoncé son départ.

Pour surmonter sa crise en interne, le Barça a trouvé un responsable. Le club catalan a annoncé lundi le limogeage de son directeur sportif Andoni Zubizarreta, en poste depuis 2010. Une décision inhabituelle pour un club touché par une interdiction de recrutement en 2015, un recrutement estival mitigé en 2014 et des résultats pas au niveau des attentes.

"Le président du FC Barcelone, Josep Maria Bartomeu, a décidé de résilier le contrat de celui qui était jusqu'à présent directeur du football du club, Andoni Zubizarreta", a fait savoir le Barça dans un communiqué au lendemain de la défaite sur la pelouse de la Real Sociedad (1-0) en Championnat d'Espagne. Zubizarreta, en poste depuis 2010, avait pourtant prolongé il y a un an son contrat jusqu'en 2016, date de la fin du mandat de la direction actuelle.

Dans la foulée de l'annonce, Carles Puyol, jeune retraité et adjoint à la direction sportive de l'institution catalane, a rendu son tablier. "J'ai décidé de mettre un terme à ma relation de travail avec le FC Barcelone", a annoncé l'ancien international espagnol sur sa page Facebook. "Je souhaite progresser tant sur les plans personnel que professionnel pour que, à l'avenir, je puisse revenir dans cette maison et vous rendre tout ce que vous m'avez donné durant ces années inoubliables", a-t-il écrit. En mai, le Barça avait fait ses adieux à son capitaine, obligé, à 36 ans, de raccrocher les crampons après des blessures à répétition. Il était devenu alors directeur sportif adjoint, faisant équipe avec Andoni Zubizarreta, en poste depuis 2010. Formé au Barça, où il jouait en équipe première depuis 1999, "Puyi" a gagné trois Ligues des champions et six Championnats d'Espagne avec ce club.

Un recrutement raté l'été dernier

En tant que joueur, Zubizarreta (53 ans, 126 sélections) figurait dans la "Dream Team" du Barça champion d'Europe en 1992, au poste de gardien de but. Après sa nomination comme directeur sportif en juillet 2010, le club catalan a vécu une victoire en Ligue des champions (2011) et deux en Liga (2011, 2013). Mais l'année 2014, vierge de tout trophée pour le club catalan et ponctuée de scandales extrasportifs, a assombri le bilan de "Zubi", qui s'est vu en outre reprocher plusieurs recrutements ratés cet été malgré l'arrivée de Luis Suarez : le latéral brésilien Douglas, pour le moment très fébrile, ou le défenseur belge Thomas Vermaelen, arrivé blessé et indisponible au moins jusqu'au printemps.

Josep Maria Bartomeu et Andoni Zubizarreta
Josep Maria Bartomeu et Andoni Zubizarreta - AFP

Le FC Barcelone a fait savoir lundi dans un deuxième communiqué que le président Bartomeu s'expliquerait devant la presse mercredi après-midi et qu'une réunion extraordinaire du comité de direction du club se tiendrait ce même jour en soirée. Ce limogeage intervient alors qu'Andoni Zubizarreta, dans des déclarations dimanche soir à la télévision espagnole, a laissé entendre que Bartomeu, par sa précédente fonction de vice-président du club, portait peut-être une part de responsabilité dans la sanction d'interdiction de transferts. Le club catalan, dont le centre de formation, la Masia, est connu mondialement, a été sanctionné par la FIFA en raison d'infractions dans le recrutement de joueurs mineurs, ce qui lui vaut d'être privé de mercato jusqu'en janvier 2016. L'interdiction a été confirmée par le Tribunal arbitral du sport.

A ce séisme interne s'est ajouté ces dernières semaines une crise de résultats : le Barça, actuel deuxième de Liga (38 pts) à une longueur du Real Madrid (39 pts, un match en moins), a raté dimanche une opportunité en or de reprendre les commandes du championnat. Ce n'est certes pas le plus important, mais ça n'a sans doute pas aidé Zubizarreta.

0 commentaire
Vous lisez :