Panoramic

Barça-Atlético (2-1) - L'antisèche : Un quart d’heure de rêve suffit au Barça

Un quart d’heure de rêve suffit au Barça pour foncer vers un nouveau sacre

Mis à jourLe 30/01/2016 à 20:36

Publiéle 30/01/2016 à 20:36

Mis à jourLe 30/01/2016 à 20:36

Publiéle 30/01/2016 à 20:36

Article de Vincent Bregevin

LIGA – Malmené, le FC Barcelone a quand même fait un pas important vers le titre en venant à bout de l'Atlético (2-1) samedi après-midi. L'équipe catalane n'a rayonné qu'un quart d'heure. Un temps suffisant pour faire plier des Colchoneros qui avaient pourtant le bon plan de jeu. Notre antisèche.

Le jeu : L'accélération irrésistible du Barça

L'Atlético pouvait difficilement faire mieux dans le jeu. Avec un quadrillage parfait du terrain, un pressing très haut, intense, et du tranchant dans ses offensives, le club madrilène a posé de gros problèmes à un Barça incapable de poser son jeu. Sauf pendant un quart d'heure fatal aux Colchoneros, le dernier de la première période. Malgré sa qualité défensive, l'Atlético n'a pas pu résister à la précision et à la vitesse des enchaînements barcelonais. Les deux buts concédés et l'expulsion de Filipe Luis n'ont cependant pas atténué la volonté des Madrilènes, encore menaçants en début de seconde période. Mais ils n'ont pu que subir après le carton rouge de Diego Godin qui les a laissés à neuf contre onze. Et se résoudre à voir Barcelone s'imposer et filer vers le titre.

Luis Suarez a marqué le deuxième but du Barça face à l'Atlético
Luis Suarez a marqué le deuxième but du Barça face à l'Atlético - Panoramic

Les joueurs : Barcelone peut remercier Bravo

Claudio Bravo a brillé face à l'Atlético
Claudio Bravo a brillé face à l'Atlético - AFP

Ce qui aurait pu tout changer

Evidemment, la parade de Bravo devant Griezmann a été le tournant du match. Mais il a aussi manqué un peu de maîtrise chez Diego Godin. Même à dix après l'expulsion de Filipe Luis, l'Atlético a réussi le tour de force de neutraliser le Barça et de se montrer dangereux devant le but barcelonais. Le défenseur uruguayen peut vraiment regretter son deuxième carton jaune pour un tacle dangereux qui ne s'imposait pas sur Luis Suarez, puisque l'attaquant blaugrana était excentré et dos au but. Car il a condamné son équipe à subir alors qu'elle faisait mieux que tenir tête au Barça.

Diego Godin sort après son expulsion face au Barça
Diego Godin sort après son expulsion face au Barça - AFP

La stat : 20

Quand Lionel Messi et Luis Suarez marquent, le Barça gagne systématiquement. L'Argentin et l'Uruguayen ont trouvé les filets dans un même match pour la 20e fois depuis qu'ils évoluent ensemble sous le maillot barcelonais. Et le club catalan a remporté ces 20 matches.

Le tweet pour les daltoniens

La décla : Diego Simeone (entraîneur de l'Atlético)

" La Liga est encore longue, on verra, mais d'habitude ils n'abandonnent pas beaucoup de points en route."

La question : Le titre peut-il encore échapper au Barça ?

Ça paraît impossible. Même si le Barça n'a finalement que trois points d'avance sur l'Atlético, virtuellement six avec un match en retard à disputer contre le Sporting Gijon le 17 février, et que cet écart serait jugé insuffisant dans n'importe quel autre championnat pour déjà parler de titre. C'est beaucoup moins net en Liga où les grands clubs lâchent moins de points qu'ailleurs. Notamment le Barça, et Diego Simeone n'a pas manqué de le souligner. A juste titre.

Au-delà du petit écart creusé en tête du classement par le Barça, il y a aussi l'état de forme de l'équipe de Luis Enrique à prendre en considération. Même en difficulté dans le jeu, elle est allée chercher une huitième victoire consécutive, et a désormais remporté onze de ses douze derniers matches. Barcelone n'a plus perdu depuis son revers à Séville début octobre (2-1). Au-delà de son talent, de sa supériorité collective et individuelle, le Barça affiche aujourd'hui une confiance qui semble inébranlable.

Les Catalans, encore engagés dans trois compétitions, devront tout de même tenir le rythme physiquement jusqu’en mai pour finir le travail. Mais ils en ont l'habitude, et leur calendrier ne semble pas défavorable, même s'ils devront affronter deux équipes du Top 5 actuel, Villarreal et Eibar, à l'extérieur. Ils seront en revanche à domicile pour leur dernier match face à un membre du trio de tête, le Real, au début du mois d'avril sur la route d'un sacre dont ils se sont sensiblement rapprochés samedi après-midi.

Luis Suarez, Lionel Messi et Neymar face à l'Atlético
Luis Suarez, Lionel Messi et Neymar face à l'Atlético - Panoramic
0 commentaire
Vous lisez :