AFP

L'Atlético renversé à Gijon dans les 10 dernières minutes (2-1)

L'Atlético, 10 minutes de trop

Mis à jourLe 19/03/2016 à 18:25

Publiéle 19/03/2016 à 17:58

Mis à jourLe 19/03/2016 à 18:25

Publiéle 19/03/2016 à 17:58

Article de Nicolas Sbarra

LIGA - Devant au tableau d'affichage pendant 80 minutes grâce à un but d'Antoine Griezmann, l'Atlético Madrid a finalement perdu sur le terrain du Sportig Gijon (2-1), samedi pour le compte de la 30e journée. Un peu dur pour les hommes de Diego Simeone qui pourra profiter au Barça, pour s'échapper un peu plus en tête du classement, et au Real qui peut revenir à un point de leur 2e place.

L'Atlético Madrid a manqué d'essence dans le moteur. Quatre jours après leur qualification aux tirs au but en quart de finale de Ligue des champions, les joueurs de Diego Simeone ont réalisé un mauvais match à Gijon et se sont inclinés sur le terrain d'une équipe luttant pour son maintien ce samedi (2-1).

Ils ont longtemps cru à la victoire grâce à un but d'Antoine Griezmann, mais en ont encaissé deux dans les dix dernières minutes. Les Colchoneros resteront deuxièmes à l'issue de cette 30e journée, mais peuvent voir le Real revenir à un petit point en cas de victoire contre Séville dimanche soir.

Au vu des statistiques de la rencontre, difficile de croire que Gijon était 19e et l'Atlético 2e. Les locaux ont eu 62% de possession de balle, ont plus tiré (11-4) et cadré (3-1). Les Madrilènes ont éprouvé de grandes difficultés à conserver le ballon avec un énorme déchet au milieu de terrain et ont subi la majeure partie du match. Les entrées de Gabi et Juanfran, laissés sur le banc au coup d'envoi, n'ont pas changé la physionomie du match. Le danger s'est même accru sur leur but.

La meilleure défense de Liga n'a pas tenu

Sanabria a trouvé le poteau sur un coup franc joué en deux temps (78e). Le deuxième, à l'entrée de la surface, a été le bon. Il a frappé en force plein axe, étant aidé par la déviation de Kranevitter pour tromper Oblak (79e). Le scénario s'est répété quelques minutes plus tard. Castro a vendangé une énorme occasion, trouvant la barre alors qu'il était seul pour pousser le ballon au fond sur un contre (86e). Mais il ne s'est pas manqué juste après sur une action identique, après une offrande de Jony (89e).

Mais ce froid réalisme n'a pas suffi. Privé d'un 26e clean sheet toutes compétitions confondues, l'Atlético a perdu sa solidité dans le final. Le Real s'en frotte les mains. Et que dire du Barça, qui pourrait prendre 11 points d'avance en gagnant chez Villarreal ce dimanche...

Superbe coup franc que celui inscrit par Antoine Griezmann à Gijon.
Superbe coup franc que celui inscrit par Antoine Griezmann à Gijon. - Eurosport
0 commentaire
Vous lisez :