AFP

Liga : Griezmann marque et l'Atlético s'impose à Bernabeu contre le Real Madrid (0-1)

Griezmann et l’Atlético font tomber le Real de Zidane

Le 27/02/2016 à 18:14

LIGA – Toujours aussi solide, l'Atlético de Diego Simeone a infligé samedi après-midi sa première défaite au Real de Zinédine Zidane lors du derby (0-1). C'est Antoine Griezmann qui a inscrit le seul but d'une rencontre fermée en début de seconde période (53e). Pour les Merengue, la course au titre est définitivement terminée. Les Colchoneros reviennent eux provisoirement à cinq points du Barça.

Le roi de Madrid, n'en déplaise au Real, c'est bien l'Atlético. Les Colchoneros n'ont pas seulement enregistré un sixième match consécutif sans défaite face à leur voisin en le faisant tomber dans son antre de Santiago-Bernabeu samedi, lors de la 26e journée de Liga (0-1). Ils ont aussi creusé l'écart dans la course à la deuxième place en prenant quatre longueurs d'avance sur le club merengue, tout en revenant provisoirement à cinq longueurs du leader barcelonais. Cette superbe opération, l'Atlético la doit beaucoup à Antoine Griezmann, auteur du but de la victoire (53e).

L'attaquant français semblait pourtant dans le creux de la vague, à l'image sa prestation en demi-teinte mercredi face au PSV Eindhoven en Ligue des champions (0-0). Mais il a retrouvé ses jambes au bon moment. Après avoir buté sur Keylor Navas sur une frappe des 20 mètres (40e), Griezmann a été récompensé par son 13e but de la saison en Liga. A l'origine de l'action, avec une percée plein axe qui a pris de vitesse le repli madrilène, l'international tricolore a réalisé un une-deux parfait avec Filipe Luis avant de marquer d'une reprise de l'intérieur du pied (0-1, 53e).

Un but synonyme de première défaite pour Zinédine Zidane sur le banc madrilène. Et elle n'est pas imméritée tant son équipe a semblé sans solution face à celle de Diego Simeone, à l'image d'un trio offensif James-Benzema-Ronaldo en panne d'inspiration. Jan Oblak a quand même dû s'employer sur un coup franc de CR7, consécutif à une faute de Diego Godin sur Karim Benzema qui valait peut-être plus qu'un carton jaune (32e), et sur deux coups de tête pas assez placés de l'international portugais (68e, 84e).

Un penalty oublié sur Danilo ?

Mais le portier rojiblanco n'a pas été extrêmement sollicité par des Merengue incapables de résoudre le problème tactique posé par l'Atlético, et trop imprécis techniquement dans la zone de vérité. Ronaldo (1re, 48e), Benzema (32e), Borja Mayoral (71e), qui a remplacé le Français à la pause, ou Danilo (88e), qui aurait aussi pu bénéficier d'un penalty pour une intervention douteuse de Gabi dans la surface (76e), ont manqué d'adresse sur des situations que le Real aurait dû mieux exploiter.

A l'inverse, l'Atlético, toujours aussi bien organisé, toujours aussi rapide pour se projeter vers l'avant en contre-attaque, s'est aussi montré plus tranchant sur ses occasions. Et il a fallu un Keylor Navas inspiré pour que les Colchoneros n'ouvrent pas le score plus tôt par Koke (42e), ou ne corsent pas l'addition plus tard par Juanfran (66e). Mais le portier merengue n'a pas pu empêcher la défaite du Real. Face à un voisin qui fait plus que jamais la loi dans la capitale espagnole.

0
0